Un amphithéâtre à 500 millions pour l’Université de Kara

13/02/2012
Un amphithéâtre à 500 millions pour l’Université de Kara

Inaugurée en 2003, l’université de Kara, la seconde du pays, était jusqu’à présent installée dans des locaux provisoires prêtés par l’Ecole nationale des instituteurs. Les étudiants pourront prochainement rejoindre les nouveaux amphithéâtres en cours d’achèvement.

Le premier, d’une capacité de 500 places pour un coût de près de 500 millions de Fcfa, devrait être opérationnel pour la rentrée 2012-2013 et un second de 1.500 places sera mis en chantier dans quelques jours.

Norbert Kondo, le directeur technique du consortium des entreprises de construction, du bâtiment et des travaux publics (CECO-BTP), en charge des travaux, donne plus de détails.

Republicoftogo.com: Où en est l’avancement du premier amphi ?

Norbert Kondo: Nous avons débuté le gros oeuvre en décembre 2009. Nous sommes au stade des finitions, peinture, électricité, carrelage, etc…

L'amphi est construit sur une surface de 1500 m2 et comprend, en dehors de la grande salle de cours, deux autres salles connexes de et des bureaux pour les enseignants. Si tout se passe bien les travaux seront livrés en mai prochain et les étudiants pourront accéder à l'amphithéâtre dès la rentrée universitaire prochaine.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.