Un amphithéâtre à 500 millions pour l’Université de Kara

13/02/2012
Un amphithéâtre à 500 millions pour l’Université de Kara

Inaugurée en 2003, l’université de Kara, la seconde du pays, était jusqu’à présent installée dans des locaux provisoires prêtés par l’Ecole nationale des instituteurs. Les étudiants pourront prochainement rejoindre les nouveaux amphithéâtres en cours d’achèvement.

Le premier, d’une capacité de 500 places pour un coût de près de 500 millions de Fcfa, devrait être opérationnel pour la rentrée 2012-2013 et un second de 1.500 places sera mis en chantier dans quelques jours.

Norbert Kondo, le directeur technique du consortium des entreprises de construction, du bâtiment et des travaux publics (CECO-BTP), en charge des travaux, donne plus de détails.

Republicoftogo.com: Où en est l’avancement du premier amphi ?

Norbert Kondo: Nous avons débuté le gros oeuvre en décembre 2009. Nous sommes au stade des finitions, peinture, électricité, carrelage, etc…

L'amphi est construit sur une surface de 1500 m2 et comprend, en dehors de la grande salle de cours, deux autres salles connexes de et des bureaux pour les enseignants. Si tout se passe bien les travaux seront livrés en mai prochain et les étudiants pourront accéder à l'amphithéâtre dès la rentrée universitaire prochaine.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Réunion du Conseil de médiation et de sécurité à Abuja

Cédéao

Léné Dimban, l’ambassadeur du Togo auprès de la Cedeao a présidé mercredi à Abuja (Nigeria) la 28e réunion du Conseil de médiation et de sécurité.

Arnaques à la petite semaine

Faits divers

Pour fidéliser leurs abonnés, les opérateurs de téléphonie mobile (Moov et Togo Cellulaire) multiplient les opérations commerciales et autres jeux-concours. 

Les Togolais Drépano-solidaires

Santé

La drépanocytose est un vrai problème de santé publique. Près de 250.000 Togolais en sont victimes.

Protéger la culture immatérielle

Culture

Les traditions orales, les arts du spectacle, les pratiques sociales, les rituels ou l'artisanat doivent être protégés. C'est la mission de l'Unesco.