Un amphithéâtre à 500 millions pour l’Université de Kara

13/02/2012
Un amphithéâtre à 500 millions pour l’Université de Kara

Inaugurée en 2003, l’université de Kara, la seconde du pays, était jusqu’à présent installée dans des locaux provisoires prêtés par l’Ecole nationale des instituteurs. Les étudiants pourront prochainement rejoindre les nouveaux amphithéâtres en cours d’achèvement.

Le premier, d’une capacité de 500 places pour un coût de près de 500 millions de Fcfa, devrait être opérationnel pour la rentrée 2012-2013 et un second de 1.500 places sera mis en chantier dans quelques jours.

Norbert Kondo, le directeur technique du consortium des entreprises de construction, du bâtiment et des travaux publics (CECO-BTP), en charge des travaux, donne plus de détails.

Republicoftogo.com: Où en est l’avancement du premier amphi ?

Norbert Kondo: Nous avons débuté le gros oeuvre en décembre 2009. Nous sommes au stade des finitions, peinture, électricité, carrelage, etc…

L'amphi est construit sur une surface de 1500 m2 et comprend, en dehors de la grande salle de cours, deux autres salles connexes de et des bureaux pour les enseignants. Si tout se passe bien les travaux seront livrés en mai prochain et les étudiants pourront accéder à l'amphithéâtre dès la rentrée universitaire prochaine.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Maroc, 16 membre de la Cédéao ?

Cédéao

Le Maroc a officiellement informé vendredi la présidente de la Cédéao de sa volonté d’adhérer à cet ensemble régional ouest-africain.

La FTF noue de nouvelles alliances

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) tente de se reconstruire après des années d’errance et de gestion calamiteuse.

Nouvelle alerte à la méningite

Santé

Depuis le 1er janvier, 201 cas de méningite ont été identifiés au Togo. Le bilan actuel est de 17 morts dans 17 districts sanitaires.

Affrontement d’idées

Culture

La 2e édition du championnat des joutes verbales francophones aura lieu du 25 février au 18 mars à Lomé.