Un immense espoir de transformation sociale

18/03/2017
Un immense espoir de transformation sociale

Près de 90.000 élèves bénéficient chaque jour de repas gratuits

L’éducation dispensée par l’école, sa fonction, son statut, sont et restent des éléments centraux du débat engagé en faveur d’une émancipation sociale. 

Son rôle dans la formation des futurs citoyens en fait un instrument essentiel dans la formation des consciences et dans la détermination des modes de socialisation. 

Apprendre, mais aussi apprendre à être, apprendre à faire.

L’éducation est un droit de l’homme, porteur d’un immense espoir de transformation sociale. La liberté, la démocratie, le développement humain durable reposent fondamentalement sur ce droit. 

Le gouvernement fait d’importants efforts pour améliorer le système éducatif. On vient de le voir avec l’adoption de 30 mesures phares en faveur de l’enseignement.

Malgré tout, beaucoup d’obstacles demeurent. 

Il en est ainsi des déperditions scolaires qui figurent au nombre des maux qui gangrènent le système. 

Ce phénomène est d'autant plus pernicieux qu'en éjectant, de manière précoce, du système éducatif, une bonne partie des enfants, il provoque un énorme gâchis de temps et de ressources, réduisant ainsi, de manière drastique, les performances escomptées. 

Mais des pistes novatrices de lutte sont engagées par les autorités togolaises depuis plusieurs années pour atteindre l’objectif de la scolarisation universelle.

L’une de ces innovations repose sur le développement des cantines scolaires avec la priorité donnée aux écoles des zones rurales, des zones présentant un déficit alimentaire ou un faible taux d’éducation et d’alphabétisation.

La création de cantines scolaires a permis d’augmenter les taux de scolarisation de manière significative.

On note ainsi un accroissement de 10% du nombre d’élèves dans les écoles bénéficiant de cantines et beaucoup plus d’assiduité. Les résultats de fin d’année l’attestent.

Cantines dans 304 établissements 

L’objectif est de parvenir très rapidement à une couverture nationale de plus de 20%. Ce qui implique davantage de moyens et le concours des partenaires au développement car les investissements sont énormes.

Pour l’année scolaire 2016-2017, selon les chiffres officiels, 304 écoles dans 22 préfectures disposent de cantines scolaires. Ce qui représente 89.867 bénéficiaires. Rien que dans les régions des Plateaux et des Savanes, plus de 50.000 écoliers reçoivent des repas gratuits.

Les autres gagnants de ce projet, ce sont les agriculteurs. Les matières premières fournies pour la préparation des repas sont issues des producteurs locaux, à quelques kilomètres des établissements scolaires. C’est un autre volet intéressant de ce programme.

Cependant de nombreux problèmes persistent, notamment en terme de coordination et de formation.

Des difficultés qui pourront être surmontées grâce à l’assistance du PAM (Programme alimentaire mondial), qui vient de renouveler son aide pour les 15 prochains mois, et de la Banque mondiale.

Informations complémentaires

CANTINES 2017.pdf 739,45 kB

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Juste récompense

Culture

Lidi Bessi-Kama, médecin militaire et du sport a été récompensée par l’association des femmes leaders mondiales de Monaco.

Rentrée judiciaire à Abuja

Cédéao

La Cour de justice de la Cédéao vient d'effectuer sa rentrée judiciaire. L'ambassadeur togolais a salué le rôle joué par cette institution.

Claude Le Roy n'est pas seul responsable

Sport

Le public togolais pose désormais la question ouvertement : faut-il se séparer de Claude Le Roy, le sélectionneur des Eperviers.

La réciprocité est enrichissante

Coopération

Victoire Tomégah-Dogbé a lancé lundi le volontariat de réciprocité à l'échelle ouest-africaine.