Une AG peu démocratique

16/05/2013
Une AG peu démocratique

Quatre étudiants ont été interpellés pour violences, dégradation de biens publics et troubles à l’ordre public mercredi lors de manifestations sur et aux abords du campus de l’Université de Lomé.

Un groupe se réclamant d’un mouvement appelé « Synergie des étudiants du Togo » a tenté, sans succès, d’organiser une Assemblée générale. Face au peu d’enthousiasme manifesté dans les amphis, la force et la menace ont été utilisées pour tenter de mobiliser les étudiants. En vain.

Voici le communiqué du directeur général de la gendarmerie 

Ce jour 15 mai 2013, l’Association des Etudiants du Togo (ASET) et la Synergie des Etudiants du Togo (SET), ont projeté une assemblée générale sur le campus universitaire de Lomé devant l’amphi 600. Face aux difficultés de réunir un nombre important de leurs camarades, ils décident de les déloger dans les amphis théâtres par des jets de projectiles et des sifflements.

Dans leur action, ils ont porté atteinte à l’intégrité physique d’un de leurs professeurs au campus nord qui s’est vu la figure noyée de sable.

Après leur assemblée générale tenue sur fond de violence et de contrainte, les organisateurs drainent leurs camarades sur le boulevard Gnassingbé Eyadéma, au niveau de la cité OUA en face de l’ambassade des Etats-Unis où ils érigent des barricades bloquant ainsi la circulation routière. A ce niveau, les forces de sécurité déjà en position préventive, parviennent sans usage de la force, à dégager ces barricades et rétablir la circulation.

La vague des manifestants convergent ensuite vers la bretelle GTA-Atikoumé où ils obstruent de nouveau la circulation au niveau du carrefour de Lomégan en face de la villa Corteaud.

Les forces de l’ordre parviennent là encore à rétablir la circulation routière sans faire usage de la force.

Toujours décidés et déterminés à enfreindre la liberté de circulation des paisibles populations, ces étudiants se dirigent vers la station Total de GTA où ils posent encore des barricades et bloquent toute la circulation. A ce niveau, les forces de sécurité ont été amenées à faire usage de gaz lacrymogène pour les disperser. Ils se retrouvent enfin au carrefour de la direction générale de Togocellulaire sur la bretelle GTA-Atikoumé où ils érigent de nouveau des barricades et s’opposent violemment aux forces de sécurité par des jets de projectiles divers. Le pare-brise d’un véhicule des forces de sécurité a été pulvérisé. Intervenant pour faire rétablir la circulation à cet endroit et maintenir l’ordre public, les forces de sécurité ont fait usage de la force après les sommations réglementaires par des tirs de gaz lacrymogènes et ont réussi à interpeler quatre meneurs.

Les personnes interpellées seront présentées aux autorités judiciaires pour répondre de leurs actes pour trouble à l’ordre public, violence volontaire et dégradation de biens publics.

Le directeur général de la gendarmerie nationale en appelle à la retenue et  à la responsabilité de tous les étudiants et les invitent au respect des franchises universitaires et des lois en vigueur.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Océans : sécurité et développement

Union Africaine

La session ministérielle du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) s'est déroulée mardi à Addis Abeba.

Administration bien plus rapide

Tech & Web

Le président Faure Gnassingbé a inauguré lundi le réseau e-gouvernement. 560 administrations sont reliées entre-elle par fibre optique.

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.