Université du goût

25/01/2007
Université du goût

Le Togo va se doter dans les années à venir d'une université professionnelle destinée à enseigner les métiers de l'hôtellerie et de la restauration.

A l'origine de ce projet, le groupe français Accor. Les détails du projet ont été révélés lors d'un séminaire qui a débuté jeudi matin à l'hôtel « Mercure-Sarakawa » de Lomé.Des spécialistes exerçant dans le domaine de l'hôtellerie venus de plusieurs pays notamment du Bénin, du mali, du Burkina Faso et du Togo assistent à cette rencontre.

"C'est un projet ambitieux qui a pris du corps par rapport à l'original, car au départ l'idée était de créer une simple Ecole professionnelle. Nous visons aujourd'hui un statut d'université à vocation régionale", a expliqué un responsable du Groupe Accor.

L'accord de protocole a été signé en juillet 2006 entre les responsables du groupe français et les autorités togolaises.

Accor est présent dans l'hôtellerie, les services aux entreprises, les agences de voyages, la restauration et la gestion de casinos.

Accor gère plus de 4 000 hôtels à travers le monde, il emploie 168 000 personnes et est le premier groupe hôtelier européen.

Au Togo, Accor dispose de deux unités récemment rénovées, le « Mercure-Sarakawa » et l' « Ibis-Lomé-centre ».

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un nouveau marché pour la ville de Bafilo

Développement

L’Etat va investir 450 millions de Fcfa pour la construction du nouveau marché de Bafilo (Nord du Togo, 26.000 habitants).

Le 2 février met les petits plats dans les grands

Tourisme

L’hôtel du 2 février (ex-Radisson Blu) organise à partir de ce samedi une semaine gastronomique pour découvrir les saveurs du Togo et du monde entier.

La musique pour adoucir les tensions

Culture

Un message d’amour et d’espoir en ces temps troublés. Telle est l’ambition de Valentine Alvares à travers son nouveau single sorti jeudi.

Villes de demain

Développement

Les pouvoirs publics ont signé un mémorandum d'entente avec ONU-Habitat pour mieux gérer l'urbanisation galopante.