Utilisation compétitive du savoir

26/11/2014
Utilisation compétitive du savoir

Recours à des partenaires extérieurs pour co-financer les universités

Une conférence régionale sur les approches innovantes de financement de l’enseignement supérieur et de la recherche s’est ouverte mercredi à Lomé.

L’émergence d’un marché mondial pour le capital humain de haut niveau est la preuve tangible du rôle d’avant-garde de l’enseignement supérieur dans le processus de modernisation de nos Etats. Elles en appellent, par conséquent, à la nécessité pour tous les acteurs d’un accompagnement plus accru et plus soutenu, a déclaré le Premier ministre, Arthème Ahoomey-Zunu, à l’ouverture des travaux. 

Pendant des décennies, les universités ont fonctionné sur des budgets publics, mais les évolutions à l’échelle mondiale et la pénurie de ressources nécessitent désormais de trouver des financements alternatifs.

Des pistes existent, fruit de plusieurs études menées par l’UNESCO, l’Association des Universités Africaines (AUA), l’Association pour le Développement de l’Education en Afrique (ADEA) et le Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur (CAMES) qui seront discutées pendant deux jours à Lomé.

La finalité n’est pas un désengagement de l’Etat, mais la possibilité pour celui-ci de s’adosser à des partenaires publics ou privés pour améliorer la qualité de l’enseignement. Un vrai challenge.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Blitta va devenir un carrefour commercial

Développement

Dans 8 mois, les habitants de Blitta auront un nouveau marché. Une réalisation qui s'inscrit dans le cadre du PUDC.

Togo-Libye : score nul

Sport

La Togo a fait match nul (0-0) vendredi à Alexandrie (Egypte) face à la Libye en match amical.

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.