Vers une société de connaissance

10/01/2017
Vers une société de connaissance

Meilleur apprentissage

D'ici mars 2017,  tous les établissements d’enseignement technique et les lycées scientifiques bénéficieront d’un Environnement numérique de travail (ENT). 12.500 élèves sont concernés.

Un réseau informatique connecté à internet permettra d’accéder à une plate-forme de services numériques, dont de nombreux programmes de formation.

Un Espace numérique de travail ou Environnement numérique de travail est un dispositif global permettant de fournir à la communauté éducative un ensemble de ressources et services en ligne. 

Par ce dispositif, les élèves et enseignants ont accès à des services liés à la vie scolaire (emploi du temps de la classe, gestion des carnets de notes, relations avec les parents, activités associatives ou périscolaires, etc.) ou à la pédagogie (mise à disposition de ressources éditoriales, travail collaboratif, tutorat, cahier de textes de l’élève, etc.). 

Les ENT facilitent l’organisation de la vie scolaire et permettent le développement de nouvelles pratiques pédagogiques. Ils favorisent les relations entre les membres de la communauté éducative et familiarisent les élèves à l’utilisation des technologies de l’information et de la communication, des technologies qui permettent aux élèves de mieux comprendre la société de connaissance dans laquelle ils auront à prendre place.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Esprit de compromis

Cédéao

La Cédéao a invité les responsables politiques togolais à s'engager très rapidement dans un processus de dialogue.

Solution en vue à Bissau ?

Cédéao

Le président de la Cédéao, Faure Gnassingbé, a rencontré vendredi à Abuja son homologue de Guinée Bissau.

Innover pour une santé de meilleure qualité

Santé

Le président Faure Gnassingbé s’est rendu jeudi au CHR d’Atakpamé (région des Plateaux) qui expérimente depuis plusieurs mois un processus de gestion externe.  

Les priorités de la BM pour 2018

Développement

Joëlle Dehasse, la représentante de la Banque mondiale à Lomé, a indiqué les priorités de son institution pour l’année prochaine.