Climat : la planète s'engage

22/04/2016
Climat : la planète s'engage

De la signature à la ratification

Quatre mois après la Conférence de Paris sur le climat, l'officialisation des engagements des pays signataires de la COP21 a eu lieu ce vendredi au siège de l'ONU.

Une soixantaine de dirigeants ont fait le déplacement à New York. Le Togo est représenté par son ministre des Affaires étrangères, Robert Dussey, qui a assisté à la cérémonie. Le pays devrait signer le document plus tard cette année.

Pour entrer en vigueur, le texte doit avoir été ratifié par 55 États représentant 55% des émissions de gaz à effet de serre. 

Sa mise en oeuvre implique donc que l'économie mondiale tourne le dos aux énergies fossiles. 

La Présidence française de la COP et les Nations Unies souhaitent que cette cérémonie de signature soit une étape vers un nouvel élan de la mobilisation internationale en faveur des engagements pris à Paris contre le réchauffement climatique, tant au niveau des décideurs que de la société civile tout entière.

Les pays auront un an pour signer l’accord. La signature reflète l’intention d’un pays à être tenu par un accord et constitue une étape préalable à la ratification.

La plupart des pays ont besoin d’une autorisation parlementaire pour ratifier l’Accord de Paris. 

Certains Etats peuvent se passer de l’étape parlementaire. C’est le cas des États-Unis où l’administration Obama propose de recourir à un acte administratif sans soumettre le texte au Sénat.

Chaque pays devra par la suite déposer formellement son instrument de ‘ratification, d’acceptation, d’approbation ou d’accession’ auprès du Secrétaire général des Nations unies.

Dans le droit international, on parle d'’acceptation’ pour désigner le cas où le consentement de l’État est exprimé par sa seule signature. 

La ratification et l’approbation sont, elles, des procédures équivalentes qui se déroulent en deux temps : d’abord une signature du texte, non engageante, qui exprime un engagement politique (comme ce sera le cas ce vendredi), puis une phase juridique.

L’Accord de Paris entrera en vigueur 30 jours après la ratification par au moins 55 pays représentant au total 55 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES).

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a salué les Etats membres pour leur participation record à cette cérémonie de signature et les a exhortés à agir rapidement pour ratifier l'Accord de Paris au niveau national.

'En décembre dernier à Paris, la communauté internationale a adopté le premier accord universel sur le climat. Chaque pays s'est engagé à réduire ses émissions et à renforcer sa résilience face aux effets potentiellement dévastateurs des changements climatiques », a déclaré M. Ban dans son discours d'ouverture de la cérémonie de signature, dans l'enceinte de l'Assemblée générale des Nations Unies.

'Aujourd'hui, au moins 171 pays se retrouvent ici à New York pour signer l'Accord de Paris. C'est un moment d'histoire. Jamais auparavant un aussi grand nombre de pays n'avait signé un accord international en une seule journée », a déclaré le chef de l'ONU.

« J'exhorte tous les pays à agir rapidement pour adhérer au texte au niveau national afin que l'Accord de Paris puisse entrer en vigueur dès que possible », a-t-il dit.

'Les plus pauvres et les plus vulnérables ne doivent pas faire les frais d'un problème qu'ils n'ont pas créé', a lancé M. Moon.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le rendez-vous annuel des développeurs togolais

Tech & Web

GDG-Lomé organise les 2 et 3 décembre prochains le ‘DevFest’, le rendez-vous annuel des communautés locales de développeurs en collaboration avec Google.

Spectaculaire progression du Togo

Développement

Le Togo enregistre une très forte progression en matière de développement humain, selon l'index Mo Ibrahim publié lundi.

Approches innovantes et méthodiques

Développement

Les bénéficiaires de projets de développement initiés par le PNUD ne sont pas assez impliqués dans leur réalisation.

Tony Blair auprès du monde rural

Coopération

Tony Blair a séjourné à Lomé le 17 novembre pour la troisième fois depuis le début de l’année.