L'érosion gagne du terrain

13/06/2017
L'érosion gagne du terrain

Maisons, commerces, cultures et routes avalés

A Aného, une ville située à 45km de Lomé, l’érosion est une réalité visible dès l’arrivée dans cette bourgade. La mer a avalé en quelques mois de 3 à 5 mètres de côtes. Du jamais vu.

Certes, le littoral togolais est rongé par l’océan depuis des décennies, mais jamais une telle progression n’avait été atteinte. A certains endroits, le recul va jusqu’à 10 mètres.

Le ministre de l’Environnement André Johnson n’a pas caché son inquiétude.

Maisons, commerces et routes sont menacés, y compris la nationale N°2.

Bien sûr le Togo se protège, mais l’arrêt de l’érosion nécessite des investissements de plusieurs centaines de millions de dollars pour protéger les 50 km de côtes.

L’érosion côtière est un phénomène naturel, accéléré par l’activité humaine. La stabilisation artificielle du littoral, la détérioration des formations naturelles, la construction d’infrastructures, l’extraction de matériaux et la multiplication des barrages privent ces zones côtières fragiles d’apports sédimentaires importants et favorisent l’érosion. 

La dégradation du littoral diminue la protection naturelle des zones côtières contre les surcotes de tempête qui, associées à de fortes précipitations, exposent les zones basses aux inondations.

La croissance rapide de la population, l’urbanisation, la migration vers les zones côtières et le développement ont contribué à exacerber l’impact de l’érosion du littoral particulièrement vulnérable du fait de son trait de côte meuble et sableux. 

La piètre planification de l’aménagement du territoire, l’absence de réseaux de drainage des eaux pluviales jusqu’à récemment, ou leur mauvais entretien, la modification des tracés naturels des rivières et des lagunes, l’obstruction ou le mauvais entretien des systèmes de drainage et le développement urbain dans les zones basses accroissent les risques d’inondations côtières et fluviales. 

Pour André Johnson, la réponse optimale pour réduire les risques le long du littoral doivent s’appuyer sur des initiatives multisectorielles et sur la coopération internationale.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Des chirurgiens membres de l'Eglise Copte se mobilisent

Coopération

Deux cents patients soufrant d’hernies et de goitre seront pris en charge par des médecins égyptiens.

Les transfusions sanguines n'ont aucun caractère commercial

Santé

La culture de don du sang n’est pas très développée au Togo. Absence d’information et préjugés freinent la collecte.

Fin de la mission de Mashav

Coopération

La session de formation assurée par Mashav, l’Agence de coopération israélienne, s’est achevée jeudi.

La CAF demande à la Fédération togolaise de sortir son chéquier

Sport

Actuellement en pleine rénovation, le grand stade de Kégué à Lomé est indisponible pour de longs mois.