‘Les discours, ça suffit. Nous avons besoin d’action !’

02/12/2015
‘Les discours, ça suffit. Nous avons besoin d’action !’

Le président Faure Gnassingbé

La Banque mondiale a annoncé un plan d'action pour aider l'Afrique à lutter contre le changement climatique qui nécessite un financement de 16,1 milliards de dollars d'ici 2020.

L'ambition est de lever cette somme auprès de plusieurs organisations de développement, de pays et de partenaires privés, la Banque mondiale apportant 5,7 milliards de dollars à travers l'Agence Internationale de Développement (AID) qui fournit des prêts sans intérêt et des dons aux pays les plus pauvres.

L'Afrique sub-saharienne est hautement vulnérable face aux chocs climatiques et notre plan identifie des étapes concrètes que les gouvernements africains peuvent prendre pour s'assurer que leurs pays ne perdront pas les gains de croissance économique si chèrement gagnés, a affirmé le président de la Banque mondiale Jim Yong Kim.

Le plan de la Banque mondiale a été présenté lundi à l’ouverture de la conférence sur le climat COP21 à laquelle participait le président togolais Faure Gnassingbé.

Intervenant lors de la présentation, le chef de l’Etat a souligné que ce plan répondait aux besoins immédiats du Togo et des autres pays de la région.

M. Gnassingbé a expliqué que le Togo n’était pas responsable de la pollution mondiale qui engendre les dérèglements climatiques et provoquent des inondations récurrentes et l’érosion côtière.

Des solutions existent si il y a une volonté et si les financements suivent, a-t-il souligné. Il a cité le programme de coopération mis en place depuis 3 ans avec la Banque mondiale qui a permis de lutter efficacement contre les inondations à Lomé. ‘C’est bien, mais cela ne suffit pas car d’autres villes à l’intérieur du pays en sont toujours victimes’, a déclaré Faure Gnassingbé.

En concluant son intervention, le président togolais a invité la communauté internationale à agir : ‘Les discours, ça suffit. Nous avons besoin d’action !’

Le plan  proposé par la Banque mondiale va renforcer les capacités de la région à s'adapter au changement climatique tout en réduisant l'émission de gaz à effets de serre en se focalisant sur un certain nombre d'actions concrètes.

Parmi ces initiatives figurent la promotion de pratiques agricoles intelligentes, la préservation de forêts et d'environnements vulnérables, la réduction de l'érosion des côtes et le développement de production d'énergie solaire et géothermique notamment.

Voir l’intervention du président togolais en vidéo

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Une politique qui coule de source

Développement

Une eau de bonne qualité est essentielle au développement économique et humain. Les autorités s'emploient à la fournir. Le taux de couverture est en hausse.

La Banque mondiale met le paquet

Développement

La Banque Mondiale (BM) vient d’approuver de nouveaux financements en faveur du Togo. Et pas des moindres puisqu’il s’agit de 44 millions de dollars.

Montée en gamme de la médecine togolaise

Santé

L’un des critères retenu par les investisseurs étrangers pour s’implanter au Togo, c'est la qualité des soins.

Les Eperviers en terre égyptienne

Sport

Les Eperviers ont quitté Lomé mercredi, direction l’Egypte. Deux rencontres amicales sont prévues à Alexandrie les 24 et 28 mars prochains.