Les pays riches ignorent les inquiétudes des plus pauvres

04/12/2015
Les pays riches ignorent les inquiétudes des plus pauvres

Les négociateurs vendredi au Bourget

Les négociateurs de la conférence sur le climat de Paris planchaient vendredi sur une nouvelle version du projet d'accord, à la veille de remettre leur copie à la présidence de la COP21. Le texte comprend encore de très nombreuses options à trancher.

Deux nouveaux documents ont été mis sur la table vendredi matin, une version de 46 pages résumant les travaux menés par les négociateurs depuis mardi, et un second projet un peu plus concis, de 38 pages, rédigé à partir de nouvelles propositions de compromis.

La conférence du Bourget a pour objectif d'aboutir le 11 décembre à un accord universel limitant le réchauffement de la planète. Le but de la COP21 est de s'entendre sur un accord permettant de limiter à 2°C la hausse du réchauffement climatique par rapport à l'ère pré-industrielle, alors que la planète a déjà gagné un degré.

Les négociateurs doivent présenter d'ici samedi midi au président de la conférence, Laurent Fabius, un projet d'accord le plus lisible possible, avec un maximum d'options tranchées, avant que les ministres ne prennent le relais à compter de lundi.

Le but de la COP21 est de s'entendre, d'ici au 11 décembre, sur un accord permettant de limiter à 2°C la hausse du réchauffement climatique par rapport à l'ère pré-industrielle, alors que la planète a déjà gagné un degré.

Les pays en développement dont fait partie le Togo, de plus en plus amers et mécontents de la tournure des négociations sur le climat à Paris, ont accusé jeudi les pays riches d'ignorer les inquiétudes des plus pauvres et des plus vulnérables.

Les pays en voie de développement veulent que les 100 milliards par an promis d'ici 2020 par les pays du Nord leur soient effectivement versés, que cette enveloppe augmente régulièrement après cette date et qu'une grande partie de ces fonds soit consacrée à l'adaptation aux effets du changement climatique.

S'appuyant sur la Convention climat de l'Onu, les pays en développement exigent des financements pour payer leur transition vers les énergies vertes et pour s'adapter aux conséquences du changement climatique (digues, alerte météo, etc.).

Cette question des financements sera une partie très importante de la discussion dans les jours qui viennent.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

'Un Parlement des peuples'

Cédéao

Le Premier Ministre Komi Selom Klassou a ouvert mardi à Lomé la session extraordinaire du Parlement de la Cédéao.

Le Togo et l'Egypte ciblent les jeunes

Coopération

Victoire Dogbe-Tomegah, la ministre en charge de la Jeunesse, effectue depuis mardi une visite de travail en Egypte.

Le Togo se mobilise en faveur des sinistrés

Cédéao

Faure Gnassingbé a effectué jeudi une visite de quelques heures en Sierra-Leone pour évaluer l’ampleur des dégâts.

PPAAO : nouvel appui de la Banque mondiale

Coopération

La Banque mondiale a accordé un financement additionnel pour l'amélioration de la productivité agricole au Togo.