Lutte contre l’érosion : nouvelle approche régionale

21/10/2016
Lutte contre l’érosion : nouvelle approche régionale

André Johnson

L’érosion côtière, le Togo la vit depuis des décennies, mais le phénomène s’est amplifié et devient de plus en plus inquiétant.

'La gestion du littoral et la lutte contre l’érosion constituent une priorité de l’action  du gouvernement', a réaffirmé vendredi André Johnson, le ministre de l’Environnement.

Il a rappelé les initiatives lancées par les pouvoirs publics depuis 10 ans avec l’installation d’épis, de brise-lames, de murs de soutènement et 2 revêtements.

C’est une protection efficace, mais une trentaine de kilomètres de côte recule de 5 à 10 mètres chaque année et même 20 mètres dans certains secteurs très exposés.

Les routes, les habitations et les cultures sont avalées.

Le Togo n’a pas les moyens financiers pour lutter tout seul. Il peut déjà compter sur l’appui de la Banque mondiale et de l’Union européenne. Les autres partenaires sont évidemment les bienvenus.

André Johnson souhaite également privilégier l’approche régionale et l’harmonisation des efforts pour lutter ensemble avec d’autres pays concernés comme le Ghana et le Bénin.

A cet égard, il a salué le lancement ce jour du projet de gestion du littoral de l’Afrique de l’ouest (WACA) financé à  hauteur  de 90 milliards de F cfa par la Banque mondiale. L’aide technique et financière bénéficiera au Togo, au Bénin, à la Côte d’Ivoire et au Ghana.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

En 2030, on y verra beaucoup plus clair

Développement

Le Togo a annoncé en juin dernier vouloir se doter d’une stratégie d’électrification ambitieuse.

Le paiement mobile représente un axe de croissance

Tech & Web

La banque mobile et les applications de paiement ont fait une timide apparition au Togo ces dernières années. Mais tout devrait s'accélérer. 

La directrice des Peace Corps reçoit Frédéric Hegbe

Coopération

L’ambassadeur du Togo aux Etats-Unis, Frédéric Edem Hegbe, s’est entretenu mercredi avec la directrice nationale des Peace Corps, Joséphine K. Olsen.

Le gouvernement poursuit son programme de forages

Développement

12% de la population n’a toujours pas accès à l’eau potable. Un chiffre divisé par deux en dix ans.