Un devoir de justice climatique

02/12/2015
Un devoir de justice climatique

Catalyser les bonnes volontés

Les plus pauvres de la planète n'émettent que 10% des rejets polluants mais en souffrent le plus: l'inégalité entre Nord et Sud face au réchauffement s'est imposée.

Avec 4% des émissions mondiales à effet de serre pour 1,1 milliard d’habitants, l’Afrique pollue peu.

La question de l'inégalité entre pays riches et pauvres est au coeur des discussions de la COP21 à Paris.

Les pays en développement insistent pour que l'aide financière des pays industrialisés, pour faire face au changement climatique, monte en puissance, un point essentiel selon eux du futur accord de Paris.

La question de la part que doivent prendre les grands pays émergents dans l'effort commun pour réduire les gaz à effet de serre est un autre sujet épineux, car ces pays mettent en avant leur droit au développement.

L'Inde a du charbon et ne va pas laisser 300 millions de personnes sans électricité sauf si elle reçoit une aide financière et technologique massive pour des énergies propres.

Pour le président togolais Faure Gnassingbé, l’heure n’est plus aux beaux discours, mais à l’action.

Toute la stratégie consiste à catalyser les bonnes volontés autour des attentes du continent, explique le chef de l’Etat qui souligne la dimension morale de la démarche.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Liberté, modernité, efficacité

Justice

Le secteur de la justice est en phase d'évolution et de modernisation. Un audit donne des pistes pour davantage d'efficacité. 

Mango et Dapaong bénéficient d'un appui de l'UE

Coopération

L'UE va consacrer plus de 300 millions à la réhabilitation du réseau d’eau potable à Mango et Dapaong.

Klassou lance la riposte

Santé

Le Premier ministre, Komi Selom Klassou, a reçu jeudi Christian Maoula, le directeur d’ONUSIDA pour le Togo.

Analyse qualitative

Santé

Cofinancé par la Fondation Mérieux et l’AFD, le nouveau laboratoire central a été inauguré jeudi à Lomé.