Un devoir de justice climatique

02/12/2015
Un devoir de justice climatique

Catalyser les bonnes volontés

Les plus pauvres de la planète n'émettent que 10% des rejets polluants mais en souffrent le plus: l'inégalité entre Nord et Sud face au réchauffement s'est imposée.

Avec 4% des émissions mondiales à effet de serre pour 1,1 milliard d’habitants, l’Afrique pollue peu.

La question de l'inégalité entre pays riches et pauvres est au coeur des discussions de la COP21 à Paris.

Les pays en développement insistent pour que l'aide financière des pays industrialisés, pour faire face au changement climatique, monte en puissance, un point essentiel selon eux du futur accord de Paris.

La question de la part que doivent prendre les grands pays émergents dans l'effort commun pour réduire les gaz à effet de serre est un autre sujet épineux, car ces pays mettent en avant leur droit au développement.

L'Inde a du charbon et ne va pas laisser 300 millions de personnes sans électricité sauf si elle reçoit une aide financière et technologique massive pour des énergies propres.

Pour le président togolais Faure Gnassingbé, l’heure n’est plus aux beaux discours, mais à l’action.

Toute la stratégie consiste à catalyser les bonnes volontés autour des attentes du continent, explique le chef de l’Etat qui souligne la dimension morale de la démarche.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Prévenir la menace terroriste

Coopération

Des experts ouest-africains viennent de se réunir à Lomé dans le cadre du projet européen sûreté de l’aviation civile en Afrique.

Océans : sécurité et développement

Union Africaine

La session ministérielle du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) s'est déroulée mardi à Addis Abeba.

Administration bien plus rapide

Tech & Web

Le président Faure Gnassingbé a inauguré lundi le réseau e-gouvernement. 560 administrations sont reliées entre-elle par fibre optique.

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.