Arrestation à Lomé d’Hassan Fadoul Kitir

05/01/2010
Arrestation à Lomé d’Hassan Fadoul Kitir

L'opposant tchadien exilé au Togo, aurait été arrêté la semaine dernière à Lomé, selon une source sécuritaire.
"Hassan Fadoul Kitir a été arrêté la semaine dernière et est gardé en un lieu sûr", a déclaré cette source ayant requis l'anonymat, sans signifier le motif de son arrestation. Aucune confirmation officielle n'a été donnée pour le moment.
M. Kitir, qui est un ancien conseiller spécial du président tchadien Idriss Deby Itno, a été impliqué dans une affaire dite des "faux dinars de Bahreïn", une opération de contrefaçon aux multiples ramifications internationales.
L'escroquerie portait au total sur la contrefaçon de la somme record de 140 millions de dinars bahreïnis (environ 300 millions d'euros) en billets de 20.
Sept prévenus dont M. Kitir ont été jugés en novembre dans le volet français de ce trafic de fausse monnaie qui, remontant à plus de dix ans, a donné lieu à d'autres procédures en Argentine, en Suisse, en Belgique, en Afrique du Sud, à Dubaï, Bahreïn.
Le tribunal correctionnel de Paris a requis des peines de prison allant d'un an à sept ans ferme à l'encontre de ces prévenus. Cinq ans de prison ont été réclamés contre M. Kitir.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Togolais veulent encore plus de débit

Tech & Web

L’édition 2016 du Forum national sur la Gouvernance de l’Internet (FGI) au Togo se déroule depuis mercredi à Lomé.

L’urgence n’attend pas

Développement

22 localités vont bénéficier d'équipements publics grâce au financement assuré par le Programme d’urgence de développement communautaire.

L'Allemagne appuie le système de santé

Santé

L'Allemagne va aider le Togo à améliorer sa stratégie de planification familiale et de promotion des droits sexuels et reproductifs.

Méningite : il n’y a pas de fatalité

Santé

La 13e  réunion annuelle sur la surveillance, la préparation et la réponse aux épidémies de méningite en Afrique s’est ouverte lundi à Lomé.