Incidents entre villageois et transhumants

26/12/2013
Incidents entre villageois et transhumants

Un conflit meurtrier oppose villageois et transhumants à Borgou, dans l’extrême nord du Togo. Le bilan fait état pour le moment de cinq morts et des blessés, rapporte jeudi la radio RFI.

Le conflit est survenu après que les villageois ont découvert un des leurs tué par des éleveurs nomades. Il leur aurait reproché d’avoir laissé leurs bêtes ravager son champ de maïs et tout manger. En riposte, les villageois s’en sont pris aux transhumants qu'ils ne peuvent plus voir traverser leur village. Les représailles à la machette auraient fait cinq morts et plusieurs blessés.

Ces incidents entre transhumants et villageois posent un problème de respect des règlementations. Le calendrier officiel a prévu l’arrivée des transhumants dans la zone le 15 janvier. Ceux-ci sont arrivés en novembre alors que les villageois n’ont pas encore fait leurs récoltes.

Le calme est revenu, a assuré le ministre de la Sécurité qui revient de la région. Les transhumants retrouvés sont confiés aux affaires sociales de Dapaong, sous la protection de la gendarmerie. La gendarmerie qui poursuit ses patrouilles pour retrouver d’éventuels rescapés et leurs bêtes éparpillées en brousse.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les nouvelles tendances du tourisme mondial

Tourisme

Comme chaque année, le Togo sera présent au Salon IFTM Top Resa qui se déroule du 25 au 28 septembre à Paris.

Il est important de savoir d’où l’on vient

Diaspora

Diplômé de l’Ecole de diplomatie et de relations internationales de l’université Seton Hall,  Erick Agbleke vient de passer son été comme stagiaire à l’ambassade américaine à Lomé.

Aného : une nouvelle vie pour la ville tricentenaire ?

Culture

Dans une thèse de doctorat présentée récemment, un étudiant togolais propose d'injecter 700 millions dans la réhabilitation culturelle d'Aného.

Le Togo s'est débarrassé des CFC

Environnement

Le Togo est parvenu à se débarrasser presque totalement des CFC (chlorofluorocarbone), a annoncé André Johnson, le ministre de l’Environnement.