Les Suisses trop généreux ?

19/01/2012
Les Suisses trop généreux ?

En février 2011, le député du Canton de Vaud (Suisse), Gabriel Poncet (photo), avait été kidnappé à son arrivée à Lomé avant d’être libéré par la gendarmerie 48h plus tard.

Des escrocs avaient fait croire à la victime par un simple email qu'un membre de sa famille, Patrick Poncet, décédé accidentellement à Lomé une douzaine d'année plus tôt, avait laissé une fortune de 12,5 millions de dollars sur un compte bancaire dans une banque de Lomé.
Un peu naïf, l’élu s’était précipité au Togo pour aller chercher l’héritage.

Un Scam 419 classique. Une arnaque inventée par les Nigerians.

Chaque année des centaines d’internautes se font piéger.

Le plus surprenant est d’apprendre jeudi du journal suisse 24 Heures que  c’est l'Etat de Vaud qui devra verser 11.590 francs CH de frais de procédure pour les frais d’enquête du ministère public et de la police.

Un comble pour une affaire strictement privée. Mais, comme le rappelle le quotidien, les autorités viennent en aide à tout citoyen suisse enlevé à l’étranger sans se pencher sur une éventuelle faute de la victime. Les frais de recherche ordinaires ne sont jamais mis à charge des proches, ni de la personne disparue une fois qu'elle a été retrouvée.

Gabriel Poncet a bien de la chance.

Lire l’article 

Lire aussi

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Intégration technologique

Tech & Web

La Cédéao veut parvenir à l’intégration, y compris pour tout ce qui concerne le secteur des télécommunications, très porteur.

Au Maroc, Agadazi explique comment le Togo combat la pauvreté

Développement

Lutter contre la pauvreté est a priorité des priorités pour le gouvernement. De nombreuses initiatives ont vu le jour.

L'AIBA veut populariser la boxe au Togo

Sport

L’International boxing association (AIBA) a lancé vendredi l’année de la boxe en Afrique destinée à promouvoir cette discipline sur le continent.

Une justice en mouvement

Justice

Une étude réalisée par Afrobaromètre révèle que dans la plupart des pays africains, des obstacles majeurs entravent encore l'accès des citoyens à la justice.