Méthamphétamine : nouvelle prise à l’aéroport

14/03/2013
Méthamphétamine : nouvelle prise à l’aéroport

Sept kilos de méthamphétamine, une drogue de synthèse, ont été saisis dans les bagages d’une ressortissante du Zimbabwé il y a quelques jours à l’aéroport de Lomé.

Ngwenya Whitney Bongani (photo), 23 ans, originaire de Bulawayo, est une mule chargée d’acheminer les stupéfiants en Asie. Elle a été présentée jeudi à la presse par les responsables de l'Office central de répression du trafic illicite des drogue et du blanchiment (OCRTIDB).

En septembre dernier, deux passagers asiatiques qui transportaient plusieurs kilos de méthamphétamine avaient été interceptés à l’aéroport.

Un quart de gramme de méthamphétamine, vendue en cristaux, en poudre ou en comprimés et qui s'inhale, s'avale, s'injecte ou se fume (elle est en ce dernier cas plus dangereuse), peut suffire à tenir un week-end entier sans nourriture ni sommeil. Cela en fait une drogue dite "de travail" ou de fête, utilisée par des chauffeurs routiers ou des "clubbers", des étudiants, des anorexiques ou des prostituées assignées à Bangkok au travail à la chaîne.

Le Togo est régulièrement utilisé par les passeurs pour exporter la drogue vers l’Europe, mais les services de sécurité sont très attentifs et les prises de plus en plus nombreuses.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Billetterie nouvelle génération

Tech & Web

Le Togolais Micheal Brice vient de lancer une application de billetterie sur 7 pays d’Afrique (Bénin, Côte d'ivoire, Gabon,  Burkina-Faso, Sénégal, Cameroun et Togo).

Liberté, modernité, efficacité

Justice

Le secteur de la justice est en phase d'évolution et de modernisation. Un audit donne des pistes pour davantage d'efficacité. 

Mango et Dapaong bénéficient d'un appui de l'UE

Coopération

L'UE va consacrer plus de 300 millions à la réhabilitation du réseau d’eau potable à Mango et Dapaong.

Klassou lance la riposte

Santé

Le Premier ministre, Komi Selom Klassou, a reçu jeudi Christian Maoula, le directeur d’ONUSIDA pour le Togo.