Tragique bavure à Bassar

28/03/2014
Tragique bavure à Bassar

Le 15 mars dernier, l’adjudant-Chef Laré Dalco, commandant de la Brigade de gendarmerie de la ville Bassar, avait été tué dans ce qui avait été présenté comme une fusillade avec des trafiquants de carburant.

Or, les conclusions de la commission d’enquête gouvernementale rendues publiques vendredi livrent une tout autre version.

Il n’y a pas eu d’accrochage armé entre des gendarmes et des trafiquants au demeurant non armés.

Laré Dalco a en fait été tué par erreur par le lieutenant Palou Pèhèzi qui entendant des coups de feu croyait avoir affaire à des braqueurs. Quant aux 3 civils tués, ils ont été victimes de la même bavure.

Ce drame est exclusivement imputable au lieutenant Palou Pèhèzi, souligne le rapport officiel.

‘Il n’y a pas eu d’accrochage avec des trafiquants. Il y a eu des tirs entre deux éléments de la gendarmerie suite à une indélicatesse du lieutenant qui ont ensuit fait des victimes. Ce n’est évidemment pas normal. Le lieutenant à fait croire à tout le monde qu’il y avait eu accrochage. C’est un fait malheureux’, déclaré Yark Damehame, le ministre de la Sécurité.

Il a indiqué que des sanctions exemplaires seraient demandées contre le lieutenant Palou Pèhèzi, pour faute professionnelle lourde et homicide.

Dès lundi, l’officier sera présenté au Parquet de Kara.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Togolais veulent encore plus de débit

Tech & Web

L’édition 2016 du Forum national sur la Gouvernance de l’Internet (FGI) au Togo se déroule depuis mercredi à Lomé.

L’urgence n’attend pas

Développement

22 localités vont bénéficier d'équipements publics grâce au financement assuré par le Programme d’urgence de développement communautaire.

L'Allemagne appuie le système de santé

Santé

L'Allemagne va aider le Togo à améliorer sa stratégie de planification familiale et de promotion des droits sexuels et reproductifs.

Méningite : il n’y a pas de fatalité

Santé

La 13e  réunion annuelle sur la surveillance, la préparation et la réponse aux épidémies de méningite en Afrique s’est ouverte lundi à Lomé.