18 milliards pour les grands travaux

07/04/2010
18 milliards pour les grands travaux

La Banque mondiale (BM) a accordé mercredi au Togo 33 millions de dollars (18 milliards de Fcfa ) pour aider le gouvernement à poursuivre sa politique de grands travaux.
La cérémonie de signature s’est déroulée en présence du ministre de l'Economie et des Finances, Adji Otèth Ayassor, de son collègue des Travaux publics et des Transports, Komlan Kadjé, et et du représentant résident de la BM, Joseph Baah Dwomoh.
Ces fonds vont être utilisés pour le réaménagement d'une partie du tronçon Hilacondji- Aflao, partie intégrante du corridor Abidjan-Lagos, à la création d'un guichet unique au Port autonome de Lomé (PAL), au financement des actions de lutte contre le sida sur le corridor et au renforcement des performances des services douaniers.
Voici le discours lors de la cérémonie par le ministre de l’Economie et des Finances
Mesdames et Messieurs,
C’est pour moi un agréable plaisir de vous souhaiter la cordiale bienvenue dans ces locaux du ministère de l’économie et des finances qui vous sont désormais familiers.
A chacun de vous ici présents, je voudrais adresser mes sincères remerciements pour avoir accepté, malgré vos multiples occupations, d’honorer de votre présence cette cérémonie de signature.
Mais avant toute chose, permettez-moi de saisir l’opportunité que m’offre cette occasion pour adresser, au nom du Président de la République, Son Excellence Faure Essozimna GNASSINGBE, au nom du Gouvernement et en mon nom personnel, ma profonde gratitude à Monsieur Bah DWOMOH, Représentant Résident de la Banque Mondiale au Togo et au Bénin pour avoir bien voulu honorer de sa présence cette importante manifestation.
Mes remerciements vont également à toute la Banque Mondiale pour l’appui sans cesse renouvelé dont notre pays bénéficie de sa part dans les efforts qu’il déploie en vue de son développement et de son redressement économique.
Je voudrais adresser une reconnaissance particulière à tous vos collaborateurs, Monsieur le Représentant Résident, notamment à la chargée de Projet Madame Anca DUMITRESCU et toute son équipe qui ont œuvré inlassablement pour l’heureux aboutissement de cet important projet.
Comme vous le savez, le secteur des transports et transit en Afrique de l’Ouest en général et spécifiquement le Corridor de transport et de transit Abidjan-Lagos est confronté à de nombreuses difficultés marquées par les pertes de temps et des coûts additionnels pour les différents intervenants dans la chaîne des transports.
Aussi, afin de trouver une solution durable à ces problèmes, la Banque Mondiale a-t-elle entrepris depuis Septembre 2007, la préparation d’un Projet de Facilitation du Commerce et du Transport sur le Corridor Abidjan – Lagos (PFCTCAL), pour venir en appui au Programme Régional de Facilitation du Transport et du Transit Routiers de l’Afrique de l’Ouest de la CEDEAO.
C’est dans ce contexte que les cinq Etats Membres de l’Organisation du Corridor Abidjan Lagos (OCAL) que sont la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Togo, le Bénin et le Nigeria ont signé avec la Commission de la CEDEAO un Mémorandum d’Entente à Accra en Septembre 2007.
Par ce mémorandum, les cinq Etats ont convenu de mettre en place des dispositifs pour lever les obstacles à la libre circulation des personnes et des biens le long du Corridor Abidjan-Lagos et améliorer la performance économique du Corridor Abidjan Lagos.
Le Secrétariat Exécutif de l’OCAL a été ainsi désigné par la Commission de la CEDEAO pour suivre, dans les cinq pays, la mise en œuvre du Mémorandum d'Entente (MOU) et ses annexes sur la facilitation du commerce et du transport.
Par la signature de cette convention, la Banque Mondiale met à la disposition du Togo, sous forme de don, une enveloppe financière de trente trois millions (33 000 000) de dollars soit environ dix huit milliards (18 000 000 000) de francs Cfa pour une contrepartie nationale de cinq millions (5 000 000) de dollars.
Le Projet de Facilitation du Commerce et du Transport sur le Corridor Abidjan-Lagos dont nous venons de signer la convention, est parfaitement en phase avec les objectifs du Gouvernement dans sa volonté manifeste d’accroître la compétitivité du Port Autonome de Lomé, de réhabiliter et moderniser les infrastructures routières et ainsi réduire les obstacles au transport et au commerce, sur la route du Corridor et à l’intérieur du territoire national.
Les ressources que nous venons de mobiliser permettront, entre autres, d’une part, au niveau de la facilitation du commerce de :
1. faciliter la collecte et le partage d’informations et de données pertinentes par les administrations douanières le long du Corridor au travers de la fourniture de services de conseil technique requis et la réhabilitation de l’infrastructure concernée ;
2. mettre en place un guichet unique de facilitation du commerce dans l’enceinte du Port Autonome de Lomé afin de faciliter le traitement de toutes les transactions de manière efficace et rapide ;
3. acquérir le matériel, les équipements, les outils de communication et les services de conseil technique nécessaires pour rendre fonctionnel le poste juxtaposé conjoint le long de la frontière du Togo avec la République du Bénin, améliorer la performance du poste frontalier de Kodjoviakope entre le Togo et la République du Ghana, et renforcer les capacités des agences chargées des mouvements transfrontaliers ;
4. formuler et mettre en œuvre des programmes et des activités de formation visant à améliorer les connaissances spécialisées et les compétences des différentes parties impliquées dans l’exécution du Projet;
5. simplifier les formalités douanières par l’élaboration et la distribution aux parties prenantes concernées des manuels qui en facilitent l’application;
6. mettre en place un système d’information comptable qui permette d’améliorer le contrôle de gestion des opérations des services des douanes
7. renforcer les capacités opérationnelles du Comité national de facilitation du transport et du transit routier du Bénéficiaire.
D’autre part ces ressources serviront à :
1. améliorer environ 8 km de route sur l’axe Aného – Sanveecondji, réhabiliter et dédoubler le pont d’Aného et superviser les travaux de génie civil y afférents ; et
2. mettre en œuvre les mesures d’atténuation de l’impact environnemental et social du Projet du Projet.
Pour la gestion et la coordination du Projet, le financement permettra l’acquisition des services de conseil technique et d’appui logistique (notamment le matériel, les équipements, les fournitures de bureau et les véhicules) nécessaires pour assurer durablement la gestion et la coordination des activités d’exécution du Projet, y compris le suivi et l’évaluation de l’avancement de la mise en œuvre du Projet.
Mesdames et Messieurs,
Dans la perspective de réhabiliter toutes nos infrastructures routières, je souhaite que la signature de cette convention de financement avec la Banque Mondiale engendre les appuis d’autres partenaires au développement pour permettre à notre pays de poursuivre les efforts entamés pour la modernisation de nos infrastructures en général et routières en particulier dans l’intérêt de nos populations.
Car, si le Projet de facilitation du Commerce et du Transport ne concerne aujourd’hui que la route du corridor, le Gouvernement dispose d’un vaste programme de réhabilitation et de modernisation de nos routes afin de garantir la sécurité des personnes et surtout impulser la relance de l’appareil productif national.
Monsieur le Représentant Résident,
Mesdames et Messieurs,
Je puis vous assurer que, le Gouvernement, par ma voix, mettra tout en œuvre pour une bonne exécution de ce projet.
C’est pourquoi, je voudrais vous renouveler les remerciements du Gouvernement à vous, Monsieur le Représentant Résident, et à travers vous à tout le personnel de la Banque Mondiale pour tous les sacrifices consentis par votre institution pour le financement du développement de notre pays.
Je reste convaincu que la réalisation du présent projet permettra au Gouvernement d’avancer dans ses nombreux efforts de recherche de solutions aux préoccupations des populations afin de créer un monde meilleur pour tous.
J’exhorte donc toutes les parties impliquées dans ce projet à s’engager sans compter, pour atteindre les objectifs assignés à ce projet.
Je vous remercie pour votre aimable attention.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Tchanilé Banna radié à vie

Sport

L’ancien entraîneur des Eperviers, Tchanilé Banna, organisateur d’un match bidon au Bahreïn en septembre 2010, a été radié à vie par la FIFA.

Un univers musical sans frontières

Culture

Le franco-togolais Jer Ndoti donnera un concert vendredi à l'Institut Français du Togo. Un voyage dans l'univers du jazz et des musiques afri-cubaines.

Le Fonds PISCCA finance 9 projets

Coopération

Plusieurs initiatives locales contribuant à renforcer la société civile et à promouvoir les droits sociaux et économiques viennent de recevoir un coup de pouce.

Mariachis, tequila et internet

Tech & Web

Le Forum annuel sur la gouvernance de l’Internet s’est ouvert mardi à Guadalajara, berceau des mariachis et de la tequila.