Adrien Kokoumeh Fedy, champion du micro-crédit

04/07/2010
Adrien Kokoumeh Fedy, champion du micro-crédit

L’accès au micro-crédit pour les populations les plus défavorisées est l’une des clés du développement.
Une problématique que Fedy Kokoumeh (photo), le directeur général de la Faitière des unités de coopératives et d’épargne du Togo (FUCEC-Togo) connaît bien. Cette institution, créée il y a 40 ans, compte plus de 300.000 adhérents pour une épargne globale évaluée à 43 milliards de Fcfa.
Republicoftogo.com : La micro finance est-elle la panacée pour lutter contre la pauvreté ?
Adrien Kokoumeh Fedy : Certainement car c’est l’opportunité de proposer aux couches sociales les plus défavorisées exclues des systèmes bancaires traditionnels des crédits.
Le micro-crédit n’exclut personne ; de fait, il répond aux besoins de bases de la population et participe naturellement à la lutte contre la pauvreté en renforçant le pouvoir d’achat de la population.
Republicoftogo.com : Vous fonctionnez comme une coopérative au service de ses adhérents. Mais comment répondez-vous au quotidien à leurs demandes ?
Adrien Kokoumeh Fedy : Nous avons élaboré des produits qui correspondent aux besoins de chacun.
Par exemple, les commerçants recherchent une épargne quotidienne de dépôt et nos agents sillonnent le pays pour assurer la collecte. C’est un vrai service de proximité.
Le FUCEC accorde évidemment des crédits aux petits entrepreneurs et aux groupements.
Nous avons également lancé une politique d’ouverture d’agences un peu partout au Togo pour rapprocher nos services de la population.
Nous disposons aujourd’hui de 87 bureaux.

Republicoftogo.com : Que représente la FUCEC en chiffres ?
Adrien Kokoumeh Fedy : C’est 330.000 adhérents, une épargne de 43 milliards et 42 milliards de crédits ont été octroyés à 80.000 personnes ou groupements. L’encours en crédit à fin décembre 2009 était de 33 milliards de Fcfa.
Nous avons achevé l’exercice 2009 avec près d’un milliard de résultat.
Toutes ces ressources appartiennent à ceux qui ont placé leur argent dans nos caisses. C’est cela qui fait le propre d’une institution coopérative par rapport aux autres institutions financières classiques.
Malgré l’environnement économique difficile, nous continuons de progresser avec le soutien de tous nos adhérents.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La musique pour adoucir les tensions

Culture

Un message d’amour et d’espoir en ces temps troublés. Telle est l’ambition de Valentine Alvares à travers son nouveau single sorti jeudi.

Villes de demain

Développement

Les pouvoirs publics ont signé un mémorandum d'entente avec ONU-Habitat pour mieux gérer l'urbanisation galopante.

Faux médicaments : la gendarmerie met la pression sur les trafiquants

Santé

La gendarmerie a saisi récemment un important lot de médicaments contrefaits. Les trafiquants sont de mieux en mieux organisés. 

Nouvelle centrale solaire inaugurée à Assoukoko

Développement

Le président Faure Gnassingbé a inauguré mercredi à Assoukoko (préfecture de Blitta, 200 km de Lomé) une nouvelle centrale photovoltaïque.