Argent frais des banques arabes

14/11/2013
Argent frais des banques arabes

La BADEA (Banque arabe pour le développement économique en Afrique), dont les actionnaires sont les pays membres de la Ligue arabe, a accordé une ligne de crédit de de 5 milliards de Fcfa à la Banque ouest africaine de développement (BOAD).

Un montant destiné, selon Abdel Aziz Khelef le directeur général de la BADEA, à financer les activités de prêts directs en faveur du secteur privé dans les pays de l’UEMOA.

Une bonne nouvelle ne venant jamais seule, Christian Adovelande, le directeur général de la BOAD a annoncé l’octroi par la Société internationale islamique de financement du commerce (SIFC*) d’un prêt de 20 millions de dollars pour les opérations à court terme.

La BOAD, dont le siège est au Togo, est l’institution commune aux Etats membres de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA).

Si à l’origine, l’établissement finançait exclusivement des projets émanant du secteur public, depuis 1980, un appui est également accordé aux entreprises privées des 8 pays de l’UEMOA.

* la SIFC, propriété de la Banque islamique de développement, a pour objet de promouvoir le commerce des pays membres de l’Organisation de la conférence islamique (OCI)

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

UEMOA : le Sénégal remporte la coupe

Sport

Les Lions du Sénégal ont battu samedi par 1-0 les Aigles du Mali en finale de la 7e édition du tournoi de l'intégration de l'UEMOA.

Mobilité et développement

Diaspora

Plus d’un million de Togolais vivent à l’étranger. Leurs compétences et leur appui financier sont autant d'atouts pour contribuer au développement du pays.

Harmoniser le système d'indemnisation

Cédéao

Un automobiliste togolais circulant dans les pays de la Cédéao doit impérativement disposer d’une ‘carte brune’, le certificat international d’assurance.

L’aéroport de Lomé teste une alternative au GPS

Tech & Web

Un nouveau  système de positionnement par satellite baptisé ‘Galileo’ sera déployé d’ici 2020 dans les aéroports africains.