Arusha accueille les Assemblées de la BAD

28/05/2012
Arusha accueille les Assemblées de la BAD

Les Assemblées annuelles du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) se tiennent depuis lundi matin à Arusha (Tanzanie) en présence du ministre togolais de l’Economie et des Finances, Adji Otéth Ayassor.

La BAD est engagé au Togo où elle accompagne le gouvernement en matière de gouvernance économique, du renforcement des capacités de l’administration, du financement des infrastructures et de l’appui budgétaire. Elle finance, en outre, un certain nombre d’infrastructures comme les routes.

Pour marquer son appui, la Banque a ouvert, en début d’année un bureau de représentation à Lomé.

Les Assemblées annuelles sont l’occasion de faire le point et de définir de nouveaux axes de coopération. La rencontre d’Arusha permettra également aux experts de discuter de la place de l’Afrique dans un monde en mutation, thème choisi cette année.

Les changements qui ont affecté la planète concernent la crise économique et financière mondiale, ainsi que l’importance grandissante accordée à la croissance économique verte et inclusive.

L’Afrique traverse elle aussi des changements. La croissance y est soutenue et la situation politique s’améliore, avec plus de démocratie et de bonne gouvernance, souligne la BAD.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

PUDC : les clés du succès

Développement

Le rôle des leaders communautaires et de quartiers est primordial pour un succès du Programme d’urgence de développement communautaire.

L’Etat n’a pas les moyens de répondre à toutes les doléances

Social

Le malaise au sein du ministère de la Fonction publique est réel et des problèmes se posent concernant les conditions de travail.

Forêts : le Togo opte pour la convergence

Environnement

Le Togo adhère pleinement au plan de convergence pour la gestion et l’utilisation durables des écosystèmes forestières dans l'espace Cédéao.

Accompagner la décentralisation

Coopération

L’Union européenne et l’Allemagne vont financer pour 19 millions d’euros un programme de décentralisation et de gouvernance locale.