Attijariwafa Bank acquiert 55% de BIA-Togo

08/05/2013
Attijariwafa Bank acquiert 55% de BIA-Togo

55% du capital de la Banque internationale pour l’Afrique (BIA)-Togo ont été cédés au groupe marocain Attijariwafa Bank. L’officialisation a été faite mardi à Kara (Nord Togo) entre Adji Otèth Ayassor, le ministre togolais de l’Economie et des Finances, et Mohammed El Kettani, le président d’Attijari.

Attijariwafa Bank avait été désignée adjudicataire provisoire dans l’attente de rencontrer la Commission de privatisation pour finaliser l'opération sur le plan juridique et financier

Toutefois, ce rachat ne deviendra effectif qu’après l’autorisation de la Banque centrale du Maroc et de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)

Cet accord illustre en tout cas l'excellence des relations entre le Togo et le Royaume et le développement attendu des échanges commerciaux entre les 2 pays.

Premier groupe bancaire et financier au Maroc, Attajariwafa Bank est déjà présent dans plusieurs pays africains dont le Sénégal et la Côte d’Ivoire.

Sur les conseils du FMI, le Togo s’est lancé dans un programme de privatisation partielle ou totale des banques publiques. Ainsi, la Banque togolaise de développement (BTD) a été cédée à Oragroup il y a quelques mois.

Deux établissements financiers restent désormais sur le marché, l’UTB et la BTCI.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.