Ayassor : « Le Togo a désormais une qualité de signature »

23/09/2011
Ayassor : « Le Togo a désormais une qualité de signature »

Le ministre togolais de l’Economie et des Finances, Adji Otéth Ayassor (photo), est depuis jeudi à Washington où il participe aux Assemblées d’automne du FMI et de la Banque mondiale. Retenu à Paris, il n’a pu assister en début de semaine au séminaire sur la volatilité du prix des matières premières, organisé par la nouvelle directrice du Fonds, Christine Lagarde. Toutefois, ses collaborateurs étaient présents ; ils ont jugé les discussions « extrêmement positives ».

M. Ayassor a donc commencé jeudi ses entretiens bilatéraux avec une première prise de contact avec le nouveau chef de mission du FMI pour le Togo. Il s’agit d’un expert originaire du Malawi, fin connaisseur de l’Afrique de l’Ouest. Il remplace à ce poste Maschall Mills.

Le FMI est globalement satisfait de la politique économique et financière du Togo qui respecte la feuille de route. Seul bémol, le Fonds s’inquiète des subventions accordées par le gouvernement sur le prix des produits pétroliers. Ce sont près de 16 milliards du budget national qui devraient être affectés au secteur social et non au soutien du prix de l’essence qui bénéficie davantage aux riches qu’aux populations les plus défavorisées.

Dans un entretien accordé à Republicoftogo.com, le ministre fait le point sur les discussions de Washington

Republicoftogo.com : Comment se passent les choses ici à Washington ?

Adji Otéth Ayassor : Depuis jeudi, les réunions bilatérales se succèdent à un rythme soutenu. J’ai eu l’occasion de rencontrer pour la première fois le nouveau chef de mission du FMI en charge du Togo. Il est du Malawi, il connaît bien l’Afrique de l’Ouest. Il nous a indiqué qu’il était impatient de se rendre au Togo. Cette visite aura lieu en décembre. Nous aurons aussi l’opportunité de recevoir une mission du FMI courant 2012 pour les préparatifs du prochain programme. Aucune date n’a été fixée pour le moment; il faut au préalable que le gouvernement fixe ses priorités à soumettre à l’institution.

Nous avons fait comprendre au FMI qu’après avoir atteint le point d’achèvement, le Togo se retrouve aujourd’hui avec des marges très appréciables. Nous avons un cadre macro économique qui a été stabilisé et très renforcé. Le Togo dispose désormais d’une qualité de signature sur les marchés financiers aussi bien en Afrique que sur le plan international.

La dette togolaise a des proportions très raisonnables, autour de 35% du PIB et nous espérons pouvoir lever des fonds pour financer le prochain programme. 

Nous avons également évoqué avec les responsables du FMI l’exécution du budget 2011 qui évolue normalement en dépit de petits problèmes liés au maintien par le gouvernement des subventions sur les carburants qui représentent environ 16 milliards de Fcfa.

Le Fonds monétaire n’est pas très satisfait car il estime que ces subventions profitent avant tout aux populations les plus aisées ; celles qui consomment beaucoup d’essence, alors que l’argent pourrait être consacré à des investissements dans le secteur social. 

Bref, l’institution attend un geste.

Nous avons indiqué à nos interlocuteurs que les autorités avaient mis en place le mécanisme automatique d’ajustement des prix des produits pétroliers, arrêté d’un commun accord avec les parties prenantes au Togo.

Republicoftogo.com : Avez-vous évoqué la question de la privatisation de certaines banques togolaises ?

Adji Otéth Ayassor : Oui, nous abordé le dossier de la privatisation des banques dont le processus est en cours. Les établissements étrangers souhaitant entrer au capital ont d’ores et déjà manifesté leur intérêt ; ils sont à ce jour pratiquement 13. Sur cette même question, a aussi été discuté le problème des créances compromises des banques à privatiser et de la création effective début août par le gouvernement d’une société de recouvrement (Société de Recouvrement du Togo, SRT, ndlr)

Nous avons également évoqué la mise en place du Guichet unique ; nous allons mettre les bouchées doubles pour aboutir rapidement 

De manière générale, la coopération entre le FMI et le Togo se porte très bien, c’est une coopération de qualité.

Vendredi, il y a eu l’ouverture du conseil des gouverneurs du FMI et de la Banque mondiale et mes réunions vont se poursuivent tout le week-end.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les hommes qui savent aimer Valentine

Culture

La jeune chanteuse togolaise Valentine Alvares poursuit sa carrière à un rythme impressionnant. Elle vient de dévoiler son nouveau clip.

Tchanilé Banna radié à vie

Sport

L’ancien entraîneur des Eperviers, Tchanilé Banna, organisateur d’un match bidon au Bahreïn en septembre 2010, a été radié à vie par la FIFA.

Un univers musical sans frontières

Culture

Le franco-togolais Jer Ndoti donnera un concert vendredi à l'Institut Français du Togo. Un voyage dans l'univers du jazz et des musiques afri-cubaines.

Le Fonds PISCCA finance 9 projets

Coopération

Plusieurs initiatives locales contribuant à renforcer la société civile et à promouvoir les droits sociaux et économiques viennent de recevoir un coup de pouce.