Ayassor rend hommage à la France

05/01/2011
Ayassor rend hommage à la France

L’ambassadeur de France à Lomé, Dominique Renaux, et le directeur de l’Agence française de développement (AFD), Philippe Collignon, ont signé mercredi à Lomé avec le ministre de l’Economie et des Finances, Adji Otteh Ayassor (photo), une convention d’aide budgétaire de près de 2 milliards de Fcfa.

L’argent sera affecté d’une part à la poursuite de l’apurement des arriérés de la dette commerciale intérieure auditée de l’Etat togolais vis-à-vis de ses créanciers, et, d’autre part, au règlement des arriérés de paiement de l’Etat à l’égard de la Centrale d’Achats de médicaments Essentiels et Génériques (CAMEG).

Pour la deuxième année consécutive, la France contribue au traitement des arriérés de la dette commerciale intérieure à l’égard des petits créanciers, dans le but d’accompagner le gouvernement dans ses efforts en faveur du développement économique et de la lutte contre la pauvreté. 

M. Ayassor a exprimé ses remerciements au gouvernement français. Il est également revenu sur l’annulation, en fin d’année dernière, de la quasi-totalité de la dette extérieure du Togo par le FMI et la Banque mondiale, saluant le rôle de la France qui a largement soutenu le processus PPTE.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

TogoCel est un supporter enthousiaste

Sport

Togo Cellulaire met la main au porte-monnaie. Son directeur général a remis un chèque de 75 millions de Fcfa au comité de mobilisation de la CAN.

Le PUDC se déploie dans tout le pays

Développement

Le Togo a lancé il y a quelques mois un ambitieux projet dénommé le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC).

Opération neutralisation

Faits divers

Un Togolais et un Burkinabé ont été présentés jeudi à la presse par la police. Arrêtés récemment, ils font partie d’un gang de coupeurs de routes.

Le Roy : 'Adebayor est très important pour nous'

Sport

Adebayor a été incroyablement physique contre la Côte d’Ivoire. Claude Le Roy ne tarit pas d'éloges sur le capitaine des Eperviers.