BRVM : indices encourageants pour 2010

02/04/2010
BRVM : indices encourageants pour 2010

Les opérateurs du marché financier régional se sont retrouvés jeudi à Lomé pour examiner les résultats des activités de la Bourse régionale ( BRVM) pour l’année 2009 et les perspectives d’activités pour 2010.
« A fin 2009, les indices affichent des niveaux moins élevés qu’en 2008, à 132,05 points pour le BRVM composite et 143,6 pour le BRVM 10, soit des régressions respectives de 25,88% et 25,23%. Le montant des transactions s’inscrit également dans la même tendance baissière. Passant de 245 milliards en 2008 à 111 milliards en 2009, soit un recul de 134 milliards représentant -54% par rapport à l’année précédente. Pour 2010, les prévisions sont bien orientées et devraient se situer en hausse par rapport en 2009 », a expliqué Clarisse Bamazi, directrice de la BRVM-Togo.
La Bourse Régionale des Valeurs Mobilières est une institution financière créée en 1996 et dont le capital est souscrit par des acteurs économiques régionaux de l’Afrique de l’ouest.
Elle est commune aux huit Etats de l’UEMOA : Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire,Guinée Bissau,Mali, Niger, Sénégal et Togo.
Son siège est à Abidjan et elle est présente dans chaque Etat de l’Union par une antenne nationale de la Bourse (ANB).
Aucune société togolaise n’est pour le moment côtée en bourse.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.