Cap sur la modernisation

23/06/2014
Cap sur la modernisation

Djossou Sémodji

Le Togo va ratifier le protocole d’amendement à la convention internationale pour la simplification et l’harmonisation des régimes douaniers adoptée à Bruxelles en 1999.

Le texte est la base d’un modèle moderne, efficace et rentable.

Ce protocole résulte de l’amendement de la convention adoptée à Kyoto, au Japon en 1973.

L’objectif est d’éliminer les disparités entre les régimes douaniers et les pratiques douanières des parties contractantes qui peuvent entraver le commerce international.

Le ministre de la Planification Djossou Sémodji a expliqué que ce nouvel instrument permettra à la douane togolaise de faire face aux changements majeurs intervenus dans le commerce et dans les méthodes et techniques administratives afin d’offrir un meilleur service et d’attirer plus d’investisseurs au Togo.

Ce protocole prend également en compte les autres missions de la douane comme la protection contre les marchandises dangereuses, la lutte contre le trafic de stupéfiants, l’accompagnement des entreprises dans leur développement par l’utilisation de dispositions simplifiés et la facilitation dans la circulation transfrontalière des marchandises.

La ratification favorisera enfin l’optimisation des recettes.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Echange de bons procédés

Union Africaine

Les grandes manœuvres ont débuté pour l’obtention des postes de prestige à l’Union africaine.

Les inégalités entre les genres coûtent une fortune à l'Afrique

Développement

L’édition 2016 du rapport sur le développement humain en Afrique, réalisé par le PNUD, a été présentée lundi à Lomé.

L'engagement des Togolais de l'extérieur

Diaspora

Un membre de la Diaspora a annoncé son intention de créer une institution de micro finance pour venir en aide aux plus démunis.

Promotion de la culture Tem

Culture

Le festival international des musiques et danses traditionnelles TEM Festekpe aura lieu 9 au 11 décembre  à Sokodé.