Cap sur la modernisation

23/06/2014
Cap sur la modernisation

Djossou Sémodji

Le Togo va ratifier le protocole d’amendement à la convention internationale pour la simplification et l’harmonisation des régimes douaniers adoptée à Bruxelles en 1999.

Le texte est la base d’un modèle moderne, efficace et rentable.

Ce protocole résulte de l’amendement de la convention adoptée à Kyoto, au Japon en 1973.

L’objectif est d’éliminer les disparités entre les régimes douaniers et les pratiques douanières des parties contractantes qui peuvent entraver le commerce international.

Le ministre de la Planification Djossou Sémodji a expliqué que ce nouvel instrument permettra à la douane togolaise de faire face aux changements majeurs intervenus dans le commerce et dans les méthodes et techniques administratives afin d’offrir un meilleur service et d’attirer plus d’investisseurs au Togo.

Ce protocole prend également en compte les autres missions de la douane comme la protection contre les marchandises dangereuses, la lutte contre le trafic de stupéfiants, l’accompagnement des entreprises dans leur développement par l’utilisation de dispositions simplifiés et la facilitation dans la circulation transfrontalière des marchandises.

La ratification favorisera enfin l’optimisation des recettes.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Sortir de la pauvreté, c'est possible

Développement

Le président Faure Gnassingbé a lancé jeudi à le projet de développement rural de la plaine de  (PDRD).

As Togo-Port rencontrera un club soudanais le 10 mars

Sport

As Togo-Port rencontrera le 10 mars prochain à Lomé Al Hilal FC du Soudan à l’occasion des 16e de finale de la Ligue africaine des champions de la CAF.

Les notaires togolais vont passer à l'Acte authentique électronique

Justice

Le nouveau président de la Chambre des notaires, Me David Koffi Tsolenyanu, a pris ses fonctions jeudi.

Guinée Bissau : non aux sanctions !

Cédéao

Les 19 personnalités bissau-guinéennes, récemment sanctionnées par la Cédéao pour non respect de l’Accord de Conakry, constestent cette décision.