Comment attirer les capitaux du Golfe ?

09/09/2014
Comment attirer les capitaux du Golfe ?

L'émir de Dubaï accueille les chefs d'Etat de l'UEMOA

Le président Faure Gnassingbé est à Dubaï où il participe mardi à la conférence internationale des investisseurs organisée par l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA).

‘Investir dans l’UEMOA’ est une démarche de promotion de partenariat et de financement innovant destinée à mobiliser des ressources pour la réalisation de programmes d’envergure régionale, créateurs d’emplois, de richesses concourant à l’amélioration des conditions de vie des populations, au développement du tissu industriel et des services.

Pourquoi Dubaï ? Les 8 pays membres de l’Union cherchent à attirer les capitaux du Golfe, publics et privés qui jusqu’à présent n’ont pas procédé à des investissements significatifs sur le continent.

L’UEMOA est une zone attractive regorgeant d’atouts ainsi que de potentialités intéressantes pour investir en toute sécurité. C’est un espace de faible inflation où vit une population jeune et qualifiée, l’environnement des affaires garantit la liberté d’investir et le transfert des revenus, souligne le président togolais.

La conférence de Dubaï est l’occasion de présenter 17 projets intégrateurs. 

La liste des projets sélectionnés pour lesquels des financements sont à mobiliser concerne les infrastructures routières, ferroviaires, les ports, l’énergie, la sécurité alimentaire et la maîtrise de l’eau.

L’un des projets régionaux en discussion à Dubaï concerne la voie express Lomé-Cinkassé  frontière du Burkina Faso. Il s’agit de dédoubler la route Lomé-Atakpamé-Sokodé-Kara-Kanté-Cinkassé (667km) et de procéder à des aménagements urbains dans les zones traversées. Montant : 1.396 milliards de Fcfa.

A côté des projets régionaux pilotés par l’UEMOA, chaque pays aura l’occasion de promouvoir ses propres intérêts en présentant aux investisseurs potentiels ses priorités.

Les 8 chefs d'Etat de l'UEMOA mardi à Dubaï

Ainsi,  le chef de l’Etat togolais est venu aux Emirats avec dans ses valises un certain nombre de dossiers concernant le logement social, les infrastructures routières, le réseau ferroviaire, l’aménagement de barrages, la construction et la rénovation d’hôtels, l’agriculture ( développement de la filière manioc, riz, arachide), etc…

Reste à convaincre les fonds souverains et le secteur privé de la pertinence de la démarche.

Avec l’organisation de cette conférence à Dubaï, l’UEMOA entend jeter les bases d'une nouvelle forme de coopération en direction des partenaires qui connaissent encore très peu la région, ses atouts, ses potentialités et ses projets. 

L’argent est là et n’est pas un problème. Emirats, Qatar, Arabie Saoudite, Oman, Bahreïn, Koweït procèdent à des investissements massifs à l’international mais encore peu en Afrique.

Les choses commencent cependant à bouger. La Qatar National Bank (QNB) vient d’entrer au capital d’Ecobank, une banque panafricaine dont le siège est au Togo.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

PPAAO : nouvel appui de la Banque mondiale

Coopération

La Banque mondiale a accordé un financement additionnel pour l'amélioration de la productivité agricole au Togo.

L'heure est à la clarification

Social

Les employeurs rechignent à offrir à leur personnel une protection sociale digne de ce nom. Pourtant les textes sont précis.

Fraude avérée selon la FTF

Sport

En mai dernier, un match de D1 opposant Gbikinti de Bassar et Maranatha s’était soldé sur un score de 11 à 0 !

Agriculture : le FIDA en première ligne

Coopération

Le FIDA pourrait jouer un rôle central dans la relance du secteur agricole, estime le secrétaire d’Etat adjoint américain au Trésor.