Consignes fermes du gouvernement

11/12/2014
Consignes fermes du gouvernement

Débuts laborieux

Le Togo a lancé en juillet dernier le Guichet unique du commerce extérieur (Seguce).

Ce dispositif géré par Veritas, leader mondial des services d’évaluation de conformité et de certification, doit permettre, d’une part, de favoriser la transparence dans les relations entre les acteurs du commerce et, d’autre part, de réduire considérablement les délais de traitement des marchandises.

Ce Guichet s’inscrit dans un processus de rupture intelligente. Il s’agit d’innover en matière de procédures, avec à la clé un gain de temps, un meilleur cadrage des savoir-faire opérationnels nécessaires au développement du Togo.

Il est de nature à améliorer l’environnement des affaires. 

Mais sa mise en œuvre connaît quelques difficultés, souligne le gouvernement. 

Dans un communiqué publié à l’issue du conseil des ministres, qui s’est tenu mercredi, il est indiqué que les acteurs du port autonome de Lomé ont du mal à se mettre d’accord sur les modalités de fonctionnement du Guichet.

‘La conseil a donné des consignes fermes afin que des dispositions idoines soient prises pour remédier à cette situation et assurer la mise en œuvre effective et diligente des décisions du gouvernement’, précise le texte.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Sortir de la pauvreté, c'est possible

Développement

Le président Faure Gnassingbé a lancé jeudi à le projet de développement rural de la plaine de  (PDRD).

As Togo-Port rencontrera un club soudanais le 10 mars

Sport

As Togo-Port rencontrera le 10 mars prochain à Lomé Al Hilal FC du Soudan à l’occasion des 16e de finale de la Ligue africaine des champions de la CAF.

Les notaires togolais vont passer à l'Acte authentique électronique

Justice

Le nouveau président de la Chambre des notaires, Me David Koffi Tsolenyanu, a pris ses fonctions jeudi.

Guinée Bissau : non aux sanctions !

Cédéao

Les 19 personnalités bissau-guinéennes, récemment sanctionnées par la Cédéao pour non respect de l’Accord de Conakry, constestent cette décision.