Diaspora : 855 milliards transférés au Togo en dix ans

27/11/2011
Diaspora : 855 milliards transférés au Togo en dix ans

La direction de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) pour le Togo vient de lancer une enquête sur l’envoi de fonds par les travailleurs migrants à leur famille. Cette étude porte sur deux villes : Lomé et Sokodé.

«L’objectif est de collecter le maximum d’informations qui permettront d’évaluer avec précision le montant des sommes expédiées chaque année, et ceci afin d’améliorer la qualité des  statistiques sur la balance des paiements », a indiqué Kossi Ténou, le directeur national de la BCEAO.

Près de 855 milliards de Fcfa ont été transférés au Togo sur la période 2000-2009 par la Diaspora. Cela représente 111,0% de l'encours de la dette extérieure à fin décembre 2009, selon la Banque centrale, qui souligne que les envois sur cette même période ont progressé de 43,3%.

La plupart des transferts sont effectués via les sociétés d’envois express comme Western Union et MoneyGram. Logique car la plupart des bénéficiaires ne disposent pas de comptes bancaires au Togo.

La Diaspora togolaise est principalement installée en Europe (France, Allemagne, Belgique, Italie), en Amérique du Nord (Etats-Unis et Canada) et en Afrique francophone (Burkina, Côte d’Ivoire, Gabon, Bénin).

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Prévenir la menace terroriste

Coopération

Des experts ouest-africains viennent de se réunir à Lomé dans le cadre du projet européen sûreté de l’aviation civile en Afrique.

Océans : sécurité et développement

Union Africaine

La session ministérielle du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) s'est déroulée mardi à Addis Abeba.

Administration bien plus rapide

Tech & Web

Le président Faure Gnassingbé a inauguré lundi le réseau e-gouvernement. 560 administrations sont reliées entre-elle par fibre optique.

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.