En Afrique, blanchir n’est pas un problème

15/11/2011
En Afrique, blanchir n’est pas un problème

La 16e réunion plénière du Groupe d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique de l’Ouest (GIABA) s’est tenue mardi à Lomé. Au menu des discussions, l’auto-évaluation des dispositifs de lutte mis en place au sein de l’Espace Cédéao. 

Et les résultats sont loin d’être satisfaisants, de l’avis même d’ Abdullahi Shehu, le directeur général du GIABA, qui fait observer qu’en dépit des contrôles de plus en plus sévères, le blanchiment continue à prendre de l’ampleur et fait planer une menace sur la stabilité du système financier.

Il a pointe du doigt certaines banques toujours très complaisantes et irresponsables car, explique-t-il, «Cet argent illicite ne constituant par des dépôts stables peuvent entraîner du coup l’effondrement de tout le système bancaire et par conséquent de l’économie nationale ». 

«L’adoption de textes conformes aux normes internationales et l’assistance à la mise en place des Cellules de renseignements financiers sont, entre autres, des progrès importants enregistrés par le GIBA », souligne pour sa part Djossou Sémondji, le représentant du ministre de l’Economie et des Finances du Togo.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Intégration technologique

Tech & Web

La Cédéao veut parvenir à l’intégration, y compris pour tout ce qui concerne le secteur des télécommunications, très porteur.

Au Maroc, Agadazi explique comment le Togo combat la pauvreté

Développement

Lutter contre la pauvreté est a priorité des priorités pour le gouvernement. De nombreuses initiatives ont vu le jour.

L'AIBA veut populariser la boxe au Togo

Sport

L’International boxing association (AIBA) a lancé vendredi l’année de la boxe en Afrique destinée à promouvoir cette discipline sur le continent.

Une justice en mouvement

Justice

Une étude réalisée par Afrobaromètre révèle que dans la plupart des pays africains, des obstacles majeurs entravent encore l'accès des citoyens à la justice.