En bon père de famille

17/08/2018
En bon père de famille

S'appuyer sur des organismes à la solide réputation

Pas un jour ne passe sans la création d’un nouvel organisme de microfinance. Le secteur en croissance attise les convoitises.

Actuellement, 75 structures opèrent au Togo, mais seulement 54 sont en conformité avec la réglementation et disposent d’une autorisation. Dix d’entre-elles ont été fermées par les pouvoirs publics l’année dernière.

Un ménage salutaire qui n’est pas achevé.

‘Fréquemment, les populations déposent leur argent auprès d’institutions dont elles n’ont pas vérifié la solvabilité ou si elles disposent d’une autorisation. Les clients sont invités à la plus grande prudence. On ne pourra pas jouer le rôle de médecin après la mort’, explique Yombo Hodanou, le président de l'association professionnel des systèmes financiers décentralisés du Togo (Apsfd).

Régulièrement, la Banque centrale des Etats d’Afrique de l’Ouest (BCEAO) rappelle les dangers que font courir aux clients ces organismes pas tous réglo.

Elle n’est pas seule. Le ministère de l’Economie et des Finances assure un contrôle de plus en plus étroit sur l’ensemble des institutions opérant au Togo.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les échecs, c'est la pierre de touche de l'intelligence

Sport

L'Olympiade d'échecs 2018 a lieu du 23 septembre au 8 octobre au Sport Palace de Batoumi, en Géorgie. 

Les clubs issus de la D2 créent la surprise

Sport

Le championnat de première division a débuté samedi avec 14 clubs. Gbohloesu et Sara FC, venus de la D2, se sont imposés.

L'empreinte du Togo

Culture

La Banque ouest-africaine de développement (BOAD) a lancé un concours photos. Le vote se déroule en ligne.

En 2030, on y verra beaucoup plus clair

Développement

Le Togo a annoncé en juin dernier vouloir se doter d’une stratégie d’électrification ambitieuse.