Environnement extérieur incertain

29/05/2012
Environnement extérieur incertain

Adji Otéth Ayassor, le ministre de l’Economie et des Finances du Togo, qui participe à Arusha (Tanzanie) depuis lundi aux Assemblées annuelles du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), a du lire avec attention le rapport publié à cette occasion par la BAD, l’OCDE, le PNUD et la Commission économique des Nations Unies pour l'Afrique sur l’évolution des économies des 53 pays d’Afrique.

Selon l’étude Intitulée "Perspectives économiques en Afrique", le continent devrait parvenir à une croissance de 4,5% en 2012 et de 4,8% en 2013. Le Togo, pour sa part a affiché un taux de 4,5% en 2011.

L’étude attribue ces bonnes perspectives à des exportations en croissance, au transfert des migrants et à des politiques de gestion rigoureuses menées par la plupart des Etats. Mais la crise en Europe pourrait avoir des répercussions négatives sur les économies africaines, souligne le rapport.

"La crise économique dans la zone euro risque de faire chuter les exportations et réduire les apports extérieurs », a avertit Donald Kaberuka, le président de la BAD.

"Je lance un appel à la prudence. J’invite à ne pas faire preuve d’un optimisme excessif en ce qui concerne la croissance économique du continent », a ajouté M. Kaberuka.Outre l’inquiétude pour la zone euro, le ralentissement observé dans les pays émergents et les crises en Afrique sont autant de préoccupations pour la Banque africaine de développement.

Les Assemblées annuelles prendront fin le 1er juin.

En photo : Adji Otéth Ayassor (à gauche) et Donald Kaberuka

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les arts premiers s'exposent à Lomé

Culture

La Galerie Ousmane organise ce soir un vernissage en forme de renaissance pour cet espace dédié à l'art primitif créé il y 40 ans.

‘Cet avenir que nous voulons’

Coopération

Le Premier ministre, Komi Selom Klassou, est intervenu mercredi à New York à l’occasion de Forum politique pour le développement durable organisé par l'ONU.

Sauvons les Tatas Somba !

Culture

Patrimoine mondial de l’Unesco, le Tata Somba est un habitat unique au monde qui, s'y rien n'est fait, risque tout simplement de disparaitre.

Seul le secteur privé peut tirer la croissance vers le haut

Coopération

Un forum politique de haut niveau de l'ONU se déroule à New York depuis le 11 juillet pour discuter de la mise en œuvre des 17 ODD.