Fin de la visite du ministre de l’Economie au Koweït

06/11/2010
Fin de la visite du ministre de l’Economie au Koweït

Le ministre de l’Economie et des Finances, Adji Otteh Ayassor, a achevé samedi une visite au Koweït au cours de laquelle il s’est entretenu avec les responsables du Fonds koweïtien pour le développement économique arabe (FKDEA). Il était accompagné du ministre des Travaux Publics,Tchamdja Andjo.

Deux dossiers ont été abordés. D’abord, le co-financement par l’Etat togolais, la Banque islamique de développement (BID) et le FKDEA de la route Bassar-Katchamba, via Kabou et Gérin-Kouka, (nord-ouest du Togo).
Le gouvernement a d’ores et déjà lancé la première portion Bassar-Kabou sur fonds propres et les travaux de la seconde débuteront très bientôt.

L’investissement total avoisine 21 milliards de Fcfa.

M. Ayassor a également évoqué avec le FKDEA la possibilité d’un allègement de la dette bilatérale et de nouveaux financements. Une requête qui sera examinée au 1er trimestre 2011, après que le Togo soit parvenu au point d’achèvement de l’initiative PPTE du Fonds monétaire international, à la fin de cette année. Le pays bénéficiera alors d’une annulation quasi totale de sa dette extérieure estimée à environ 700 milliards de Fcfa.

Créé en 2002, le FKDEA est l’organe de l’État koweïtien qui distribue et gère l’assistance financière et technique. Doté approximativement d’un capital de 8 milliards de dollars, les opérations de ce Fonds adoptent la forme de prêts, de dons ou d’avals directs, ainsi que de participations aux opérations de cofinancement (mixtes ou parallèles) avec d’autres organisations d’aide bilatérales ou multilatérales.
Le Fonds est actif au Togo et également au Burkina, au Congo, en Gambie, au Ghana, en Guinée et au Mali.

Le ministre s’est également entretenu avec des responsables gouvernementaux qui ont profité de sa visite pour annoncer l’octroi au Togo d’un don de 3 millions de dollars destiné à aider le secteur agricole.
Cette aide illustre le rapprochement opéré récemment entre Lomé et cet Emirat.
Rappelons que le Togo a ouvert il y a quelques semaines une ambassade dans ce pays.

Le site du Fonds

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Vers un PGICT 2 ?

Environnement

Lancé en 2013, le PGICT, le projet de gestion intégrée des catastrophes et des terres, pourrait avoir une suite.

Bon appétit !

Santé

La consommation des tilapias élevés au Togo est sans danger. Mise au point rendue nécessaire après la publication d'articles mensongers.

Au Togo, les Européens développent une diplomatie climatique

Coopération

Les ambassadeurs de France, d’Allemagne et de l’Union européenne se sont retrouvés mardi à Lomé pour parler climat et aide en faveur du Togo.

Promouvoir les micro et petites entreprises en milieu rural

Développement

Le FIDA accompagne l'Etat dans le développement d'un programme destiné à aider les jeunes ruraux à créer des micro et petites entreprises.