Financements internationaux : le Togo doit prendre son destin en main

13/12/2013
Financements internationaux : le Togo doit prendre son destin en main

Une partie des financements internationaux accordée au Togo n’est pas gérée directement par l’Etat, mais directement par les bailleurs de fonds ou par l’entremise de structures privées. Une situation pénalisante Un constat dressé par la Banque mondiale qui vient de réaliser une étude sur le sujet. 

Ces pratiques présentent des risques : inefficacité, opacité et risques de détournements, souligne la BM.

L’étude s’inscrit dans le cadre de l’évaluation du système national de gestion des finances publiques en vue de son utilisation pour la mise en œuvre des projets d’investissement financés par les différents partenaires au développement. 

‘Pour ce qui concerne les projets financés par les partenaires au développement, il s’agit de trouver des mécanismes qui renforcent le contrôle des acteurs gouvernementaux sur les opérations exécutées’, explique Hervé Assah (photo), le représentant de la Banque au Togo.

Pour Mongo Aharh-Kpéssou, le secrétaire national aux Réformes, il est temps que le Togo prenne son destin en main. 

‘Nous voulons être maître de nos propres affaires. Comme le dit la Déclaration de Paris, chaque pays doit gérer lui-même les ressources et les partenaires doivent suivre les procédures nationales. Nous ne pouvons qu’adhérer aux recommandation formulées par la Banque mondiale’, a-t-il déclaré.

Reste maintenant à appliquer les directives contenues dans l’étude. La balle est dans le camp des bailleurs de fonds, ou du moins de ceux qui ne se sont pas encore conformés au dispositions fixées par la Déclaration de Paris.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Fonctionnement de la justice perturbé

Justice

Le fonctionnement de la justice est perturbé depuis le début de la semaine par une grève des greffiers qui réclament une amélioration de leur condition de vie et de travail.

Pays d'accueil et d'intégration

Diaspora

La Semaine de l’intégration africaine s’est ouverte lundi à Lomé. Cinq jours de débats et séminaires sur le thème de la jeunesse et de l’intégration.

Intégration technologique

Tech & Web

La Cédéao veut parvenir à l’intégration, y compris pour tout ce qui concerne le secteur des télécommunications, très porteur.

Au Maroc, Agadazi explique comment le Togo combat la pauvreté

Développement

Lutter contre la pauvreté est a priorité des priorités pour le gouvernement. De nombreuses initiatives ont vu le jour.