L’économie togolaise reste bien orientée

07/07/2015
L’économie togolaise reste bien orientée

Adji Otèth Ayassor

Le Conseil national du crédit (CNC) dont la mission est d’étudier les conditions de fonctionnement du système bancaire et financier et d’évaluer les performances de l’économique a tenu mardi sa 2e réunion de l’année.

Les signaux sont au vert. Les performances économiques enregistrées en 2014 devraient se consolider cette année grâce, notamment, à poursuite des réformes et l’intensification des grands travaux d’infrastructures.

Le secteur primaire s’en sort bien avec la bonne tenue des productions vivrières et de rente. Les différents programmes de soutien du gouvernement au secteur agricole s’avèrent payants.

Les investissements dans les infrastructures économiques de base sont à l’origine du dynamisme du secteur secondaire.

Le secteur tertiaire est essentiellement soutenu par la mise en exploitation des nouveaux équipements au port autonome de Lomé et à l’aéroport international Gnassingbé Eyadema (AIGE).

S’agissant de la situation des établissements de crédit et des institutions de microfinance, le CNC a pris acte de l’évolution positive des principaux indicateurs du secteur.

L’activité bancaire mesurée par le total bilan a progressé de 0,8% en trois mois dans un contexte d’amélioration de la situation de la trésorerie ainsi que de la baisse des taux d’intérêt débiteurs et de la gratuité d’un nombre important de services bancaires.

Cette évolution s’accompagne d’une légère dégradation de la qualité du portefeuille des banques de 0,2% pour s’établir à 15,7% à la fin mars 2015, contre 15,5% le trimestre précédent.

L’encours de dépôts des systèmes financiers décentralisés s’est inscrit en hausse à 5,3%, en glissement trimestriel, consécutif aux augmentations des points de service et du nombre de membres.

Le taux de dégradation des institutions de microfinance s’est établi à 9% au 31 mars 2015 contre 7,9% à fin décembre 2014.

Le conseil a recommandé de renforcer les mesures d’assainissement et de redressement des banques ainsi que les institutions de microfinance.

Au titre du financement de l’économie, le CNC a relevé une contribution dynamique des banques, des institutions de microfinance et du marché financier régional.

L’encours des crédits des banques a progressé de 11%, en glissement annuel pour ressortir à 798 milliards de  Fcfa à fin mars 2015.

Le ministre de l’Economie et des Finances, Adji Otèth Ayassor, qui présidait les travaux a salué le développement du réseau bancaire, en liaison avec le démarrage des activités de Coris Bank International (CBI-Togo) en février 2015 et de celles de la succursale de la Société Générale-Bénin au Togo au mois de juin 2015. Ce qui porte à 14 le nombre de banques en activité au Togo.

‘Cette densité du réseau va contribuer à renforcer le taux de financement de l’économie qui s’est établi à 34% du PIB en 2014, après 33% enregistrés en 2013’, a-t-il souligné.

Il s’est félicité du taux d’inflation relativement faible à 1% en liaison à la prévision d’une bonne campagne agricole et le niveau modéré du cours du pétrole.

Dans le domaine des finances publiques, le CNC constate que le déficit budgétaire de l’Etat s’est amélioré à fin mars 2015 par rapport à son niveau observé à la même époque il y a un an. 

Sur le marché régional, le Trésor public a levé 123 milliards de Fcfa au cours du premier trimestre 2015 contre 31,5 milliards au premier trimestre 2014.

M. Ayassor avait à ses côtés Kossi Assimaïdou, le nouveau ministre chargé de la Planification du développement.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Togo se mobilise en faveur des sinistrés

Cédéao

Faure Gnassingbé a effectué jeudi une visite de quelques heures en Sierra-Leone pour évaluer l’ampleur des dégâts.

PPAAO : nouvel appui de la Banque mondiale

Coopération

La Banque mondiale a accordé un financement additionnel pour l'amélioration de la productivité agricole au Togo.

L'heure est à la clarification

Social

Les employeurs rechignent à offrir à leur personnel une protection sociale digne de ce nom. Pourtant les textes sont précis.

Fraude avérée selon la FTF

Sport

En mai dernier, un match de D1 opposant Gbikinti de Bassar et Maranatha s’était soldé sur un score de 11 à 0 !