La BAD résolument engagée au Togo

04/05/2012
La BAD résolument engagée au Togo

Le représentant de la Banque africaine de développement (BAD) au Togo, Serge Marie N’guessan (photo), a présenté jeudi une synthèse des engagements de l’institution dans le pays.

La BAD accompagne le gouvernement en matière de gouvernance économique, du renforcement des capacités de l’administration, du financement des infrastructures et de l’appui budgétaire.

La mise en œuvre des projets PARCI 1 et PARCI 2 (projet d'appui au renforcement des capacités institutionnelles) a permis à la Banque d’aider le Togo à mettre en place un système de passation de marchés publics, à améliorer le cadre de planification et d’exécution budgétaire,  à rationaliser et raccourcir le circuit des dépenses publiques, à développer un système de contrôle et renforcer les capacités des agents de l’Inspection générale des finances ».

Pour ce qui concerne les infrastructures, la Banque a financé une partie de la route Aflao-SanveeCondji sur le Corridor Abidjan-Lagos ; en outre, le financement de la modernisation du terminal à container du Port de Lomé a été approuvé.

La BAD entend poursuivre son aide pour la rénovation du réseau routier, mais aussi dans le domaine social avec l’Initiative africaine en faveur de l’emploi des jeunes.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Sortir de la pauvreté, c'est possible

Développement

Le président Faure Gnassingbé a lancé jeudi à le projet de développement rural de la plaine de  (PDRD).

As Togo-Port rencontrera un club soudanais le 10 mars

Sport

As Togo-Port rencontrera le 10 mars prochain à Lomé Al Hilal FC du Soudan à l’occasion des 16e de finale de la Ligue africaine des champions de la CAF.

Les notaires togolais vont passer à l'Acte authentique électronique

Justice

Le nouveau président de la Chambre des notaires, Me David Koffi Tsolenyanu, a pris ses fonctions jeudi.

Guinée Bissau : non aux sanctions !

Cédéao

Les 19 personnalités bissau-guinéennes, récemment sanctionnées par la Cédéao pour non respect de l’Accord de Conakry, constestent cette décision.