La BCEAO préconise une amélioration de l’environnement des affaires

15/05/2012
La BCEAO préconise une amélioration de l’environnement des affaires

La Direction nationale de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) a publié mardi les comptes extérieurs du Togo au titre de l’année 2010.

La BCEAO note que «le secteur des services occupe une part importante dans l’activité économique nationale », une part qui demeure par contre « faible » dans les échanges internationaux de services.

«L’analyse de la balance des services montre qu’elle est structurellement déficitaire et constitue une source assez importante du déficit des transactions courantes du Togo exerçant une pression négative sur la position extérieur du pays », indique Kossi Ténou (photo), le directeur national de la BCEAO.

Selon ce responsable, «l’amélioration de la balance des services constitue un défi majeur à relever pour le développement économique ».

«Les réformes structurelles actuellement menées par les autorités togolaises devront être mises à profit pour inverser la tendance», a-t-il souligné.

Pour lui, l’amélioration de la balance des services requiert la poursuite des réformes visant l’amélioration de l’environnement des affaires et la promotion des investissements étrangers, notamment dans le secteur des services, l’accélération de la mise en œuvre du programme de modernisation des infrastructures routières, portuaires et aéroportuaires, la réduction des coûts des facteurs de production pour ce qui concerne l’énergie électrique et les télécommunications et le développement des infrastructures touristiques.

La BCEAO propose que des réflexions soient menées en vue de la promotion des services connexes aux activités portuaires et aéroportuaires, la promotion du e-commerce, qui constitue aujourd’hui l’une des principales innovations en matière de commerce international, le développement du tourisme à travers des programmes de promotion des sites culturels et la réhabilitation d’infrastructures d’accueil.

D’après les statistiques de la BCEAO, les exportations de services du Togo ont plus que triplé entre 2000 et 2010 passant de 44 milliards à 158,6 milliards de Fcfa, soit une augmentation de 14,4% en moyenne annuelle.

Cette forte progression est favorisée par l’amélioration des exportations de services de transport.

Quant aux  importations de services, elles  ont plus que doublé en passant de 83,7 milliards en 2000 à 197,1 milliards en 2010, soit une croissance annuelle moyenne de 9%.

Cette progression, explique la BCEAO, est principalement induite par les importations de service de transport maritime et d’assurance qui en constituent une part moyenne globale de 80,2%.

Les autres services aux entreprises (6,2%) et les dépenses de voyage des résidents (6%) occupent les 3ème et 4ème rangs d’importance dans la structure des importations de services du Togo.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.

Une politique qui coule de source

Développement

Une eau de bonne qualité est essentielle au développement économique et humain. Les autorités s'emploient à la fournir. Le taux de couverture est en hausse.

La Banque mondiale met le paquet

Développement

La Banque Mondiale (BM) vient d’approuver de nouveaux financements en faveur du Togo. Et pas des moindres puisqu’il s’agit de 44 millions de dollars.