La BCEAO se lance dans le credit reporting

24/11/2014
La BCEAO se lance dans le credit reporting

Kossi Tenou

La Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (BCEAO) va mettre en place un système de credit reporting privé régional de calibre mondial pour les huit Etats membres de l’UMOA. Le dispositif sera géré par des Bureaux d’information sur le crédit (BIC) plus connu dans le monde de la finance sous l’appellation de Credit Reference Bureau.

Le BIC est une institution qui collectera, auprès des organismes financiers, des sources publiques et des grands facturiers (sociétés de fourniture d'eau, d'électricité, sociétés de téléphonie, etc.), des données sur les antécédents de crédit ou de paiement d'un client. Ces informations seront ensuite commercialisées auprès des établissements de crédit, des systèmes financiers décentralisés (SFD) et des grands facturiers, sous la forme de rapports de solvabilité détaillés.

Le système de partage d’information sera en mesure de traiter aussi bien des données positives (informations sur les encours de crédits par bénéficiaire, répartition sectorielle des crédits, etc) que des informations négatives (montant des défauts de paiements, crédits radiés, nombre des défauts de paiements, rééchelonnement des crédits, etc) obtenues auprès des banques, des établissements financiers et d’entités non bancaires (institutions de microfinance, sociétés de télécommunication, détaillants, sociétés de fourniture d’électricité et d’eau, etc.).

Impact positif sur les clients et les établissements de crédit

L’importance du système d’échange d’informations sur le crédit a été largement éprouvée dans les pays développés, en Amérique latine et en Asie. Plusieurs travaux empiriques ont confirmé son impact positif sur les clients, les établissements de crédit, les systèmes financiers décentralisés et les autres sociétés adhérentes au système.

‘La promotion de BIC participe des actions d’amélioration du climat des affaires dans les Etats membres de l’Union monétaire Ouest africaine, qui figurent parmi les axes prioritaires de leurs politiques économiques. Selon le rapport Doing Business réalisé par la Banque mondiale, les pays de l’UMOA sont classés parmi les économies les moins performantes en matière de facilité d’obtention de crédit’, explique Kossi Tenou, le directeur national de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest pour le Togo.

Il faut corriger l’asymétrie d’information entre le prêteur et l’emprunteur et la création des BIC devrait permettre d’atténuer cette insuffisance, précise M. Tenou.

Tout cette stratégie bénéficie du soutien de la Société financière internationale (Groupe de la Banque mondiale).

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Togo-Libye : score nul

Sport

La Togo a fait match nul (0-0) vendredi à Alexandrie (Egypte) face à la Libye en match amical.

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.

Une politique qui coule de source

Développement

Une eau de bonne qualité est essentielle au développement économique et humain. Les autorités s'emploient à la fournir. Le taux de couverture est en hausse.