La BID s’engage pour plus de 100 millions de dollars

26/06/2014
La BID s’engage pour plus de 100 millions de dollars

Adji Otèth Ayassor

Le ministre de l’Economie et des Finances, Adji Otèth Ayassor participe depuis le début de la semaine à Djeddah (Arabie saoudite), aux travaux de la 39e session du conseil des gouverneurs du groupe de la Banque islamique de développement (BID), une institution financière internationale qui aide les pays membres à assurer leur développement.

Le conseil a été ouvert par le prince Salman Bin Abdulaziz, vice-Premier ministre et ministre de la Défense d’Arabie Saoudite.

M. Ayassor a signé jeudi un nouvel accord de financement de 12,5 millions de dollars pour un projet d’adduction d’eau et d’hydraulique rurale.

Mieux encore, la BID s’est engagé à accorder une enveloppe de 100 millions de dollars pour parachever la rénovation du réseau routier. ‘Le principe est acquis, il reste à finaliser les détails’, a précisé le ministre. 

Le portefeuille de la BID au Togo est actuellement de 106 millions de dollars. 13 projets sont en cours de réalisation dans les secteurs des routes, de l’éducation de base, de la sécurité alimentaire, de l’agriculture, de l’énergie rurale et de l’adduction d’eau notamment.

Doté à sa création, il y a 40 ans, d’un capital de 2 milliards de dollars, il est aujourd’hui de 150 milliards.

Au terme de la session annuelle, Ahmad Mohamed Ali, le président sortant, a été reconduit dans ses fonctions.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Blitta va devenir un carrefour commercial

Développement

Dans 8 mois, les habitants de Blitta auront un nouveau marché. Une réalisation qui s'inscrit dans le cadre du PUDC.

Togo-Libye : score nul

Sport

La Togo a fait match nul (0-0) vendredi à Alexandrie (Egypte) face à la Libye en match amical.

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.