La BOAD accompagne la croissance d’Orabank

07/08/2013
La BOAD accompagne la croissance d’Orabank

La Banque ouest africaine de développement (BOAD) s’est engagée mercredi à garantir l’emprunt obligataire d’Orabank d’un montant de 15 milliards de Fcfa à hauteur de 6,5 milliards 

Un accord a été conclu en de sens entre Christian Adovelande (photo), le président de la BOAD, et Patrick Mestrallet, administrateur général du Groupe Orabank.

M. Adovelande a souligné qu’Orabank disposait d’un fort potentiel de développement qui justifiait un accord de garantie.

L’emprunt obligataire est piloté par la Société d’intermédiation (SGI-Togo).

Le Groupe Orabank dont le siège est au Togo, a pris une participation dans la Banque togolaise de développement (BTD) à la faveur de la politique de privatisation et ambitionne de racheter la Banque régionale de solidarité (BRS); décision suspendue à un accord de l’UEMOA.

Le réseau comprend des établissements au Bénin, au Gabon, au Togo, au Tchad, en Guinée et en Mauritanie. 

Patrick Mestrallet a passé la plus grande partie de sa carrière en Afrique. Frère de Gérard, à la tête de GDF-Suez, son parcours professionnel l’a conduit en Côte d’Ivoire et au Sénégal avant d’atterrir à Lomé il y a quelques années. Loin de ses origines parisiennes.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La mode africaine en vedette à Denver

Culture

The African Fashion Show aura lieu ce dimanche à Denver (Colorado). Six designers africains sont attendus parmi lesquels un Togolais.

Police citoyenne

Coopération

Les bonnes pratiques en matière policière mettent du temps à s’acquérir. L'UE assiste les fonctionnaires leur permettant de bénéficier d'une formation continue.

Vision sociale

Développement

Le succès de la politique gouvernementale passe par les programmes sociaux. Le PUDC en est un.

Faire face avec détermination aux défis sécuritaires

Cédéao

Mohamed Ibn Chambas, le représentant spécial des Nations unies pour l'Afrique de l'Ouest , a été reçu jeudi par Faure Gnassingbé.