La signature du Togo permet d’aller sur le marché international des capitaux

12/09/2014
La signature du Togo permet d’aller sur le marché international des capitaux

Yérima Mashoud Amadou

Les pays de l'Union économique et monétaire ouest-africaine, dont le Togo fait partie, ont récolté 1400 milliards de Fcfa (2,15 milliards d'euros) sur les marchés financiers durant le premier semestre 2014. Sur l'ensemble de l'année, ils devraient lever au total 3450 milliards de CFA (5,2 milliards d'euros), soit 480 milliards de plus que le montant initialement annoncé et 50% de plus que les ressources mobilisées en 2013.

Cette dynamique s'explique par les bonnes perspectives économiques de la zone.

Pour stimuler le marché, une nouvelle institution régionale a été créée en 2013. UMOA-Titres est chargée de coordonner le recours aux marchés financiers des pays de l’UEMOA.

A l’initiative cette agence, une réunion s’est déroulée jeudi à Lomé en présence des représentant des banques et des compagnies d’assurance et de celle d’Adrien Diouf, le directeur de d'Umoa-Titres.

Grâce à ce dispositif, le Togo est parvenu à lever plus de 158 milliards, indique Yérima Mashoud Amadou, le directeur général du Trésor et de la Comptabilité publique.

Republicoftogo.com : Quelle est la vocation de UMOA-Titres ?

Yérima Mashoud Amadou : Elle permet d’abord de coordonner les interventions sur le marché monétaire. Cela évite que deux pays lancent en même temps des obligations ou des bons du Trésor. Avant la création d’UMOA-Titres tout se faisait un peu dans tous les sens. Aujourd’hui, le mécanisme s’est professionnalisé et cela rassure les émetteurs et les investisseurs.

Yérima Mashoud Amadou (G) et Adrien Diouf

Republicoftogo.com : Quel est le bilan des émissions réalisées par le Togo ?

Yérima Mashoud Amadou : A ce jour, y compris la dernière obligation du Trésor de 30 milliards que nous avons lancé le 4 septembre dernier, nous sommes à 158 milliards 400 millions.

Le montant est composé de 3 bons du Tésor et de 2 obligations. Les 2 obligations représentent 78 milliards.

L’obligation de 30 milliards est destinée au financement de projets de développement.

Republicoftogo.com : Quelles sont les attentes du Togo en matière d’émissions ?

Yérima Mashoud Amadou : Notre ambition est de faire en sorte que l’activité de levée de fonds sur les marché monétaires deviennent non seulement conjoncturelle, mais un outil permanent pour mobiliser de ressources en faveur du développement du Togo.

Il est clair que UMOA-Titres a permis de donner un coup d’accélérateur à notre présence. Mais grâce à l’Agence, nous réfléchissons aussi à la possibilité d’aller sur le marché international pour émettre des titres. La signature du Togo est bonne, c’est un atout certain.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les hommes qui savent aimer Valentine

Culture

La jeune chanteuse togolaise Valentine Alvares poursuit sa carrière à un rythme impressionnant. Elle vient de dévoiler son nouveau clip.

Tchanilé Banna radié à vie

Sport

L’ancien entraîneur des Eperviers, Tchanilé Banna, organisateur d’un match bidon au Bahreïn en septembre 2010, a été radié à vie par la FIFA.

Un univers musical sans frontières

Culture

Le franco-togolais Jer Ndoti donnera un concert vendredi à l'Institut Français du Togo. Un voyage dans l'univers du jazz et des musiques afri-cubaines.

Le Fonds PISCCA finance 9 projets

Coopération

Plusieurs initiatives locales contribuant à renforcer la société civile et à promouvoir les droits sociaux et économiques viennent de recevoir un coup de pouce.