Lancement d'un emprunt obligataire

02/12/2014
Lancement d'un emprunt obligataire

La BOAD contribue au développement du secteur public et privé

La Banque ouest-africaine de développement (BOAD) a lancé le 1er décembre un emprunt obligataire par appel public à l’épargne de 40 milliards de Fcfa.

Prix de l’obligation : 10 000 F avec un taux d’intérêt de 5,95% par an, net d’impôts.

Les souscriptions ont lieu au siège de la BOAD à Lomé, dans les agences principales de la  Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) ou auprès des SGI agréées.

Les montants levés serviront à financer de projets en faveur du secteur public et privé dans l’espace UEMOA, 8 pays, dont le Togo

Depuis le début de l’année, la BOAD a effectué deux émissions de bons d’institutions financières régionales pour un volume global de 179,705 milliards, portant à 751,427 milliards le cumul des ressources mobilisées sur le marché régional des capitaux depuis 1993, date de sa première opération.

La Banque a clôturé le 14 février dernier, la première opération d’émission de bons (Bons BOAD 2014-2021) dans le cadre de la mise en œuvre de son programme annuel.

L’opération a permis de mobiliser 78,150 milliards, soit un taux de couverture de 156,3%.

Une deuxième émission, clôturée en juillet, affiche le chiffre record de plus de 100 milliards.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le rendez-vous annuel des développeurs togolais

Tech & Web

GDG-Lomé organise les 2 et 3 décembre prochains le ‘DevFest’, le rendez-vous annuel des communautés locales de développeurs en collaboration avec Google.

Rencontre Faure-Buhari à Abuja

Cédéao

Le président de la Cédéao, Faure Gnassingbé, s'est entretenu mardi à Abuja avec son homologue nigérian.

Spectaculaire progression du Togo

Développement

Le Togo enregistre une très forte progression en matière de développement humain, selon l'index Mo Ibrahim publié lundi.

Approches innovantes et méthodiques

Développement

Les bénéficiaires de projets de développement initiés par le PNUD ne sont pas assez impliqués dans leur réalisation.