Le DG de Redémarre était donc un génie

03/09/2010
Le DG de Redémarre était donc un génie

Le gouvernement a décidé de restituer aux épargnants ce qu’il reste sur les comptes bancaires du groupement Redémarre, c’est à dire 5 milliards, selon le ministre de l’Economie et des Finances. S’y ajoutent les actifs de la structure pas encore évalués à ce jour.
Si l’avocat de Redémarre approuve la décision des autorités de suspendre les activités du groupement, Me Riad Kassa-Traoré (photo) dénonce l’incarcération du directeur général et se dit convaincu de son innocence.
Sur les intérêts mirobolants proposés par Redémarre (212% !), l’avocat se déclare lui aussi étonné, mais il invoque une « innovation », « un nouveau système mis en place par son client à partir d’une méthode canadienne, française, indienne ».
Les investisseurs lésés aimeraient connaître la recette.
Republicoftogo.com : Comprenez-vous la mesure préventive prise par le gouvernement de suspendre les activités de votre client ?

Me Riad Kassa-Traoré : Nous comprenons parfaitement l’attitude des autorités qui ont décidé de prendre cette mesure conservatoire. Depuis mai, le gouvernement a commencé à vérifier la crédibilité des activités du groupement. Ces démarches ont conduit au retrait de l’autorisation d’installation grâce à laquelle la société proposait ses prestations de services. Mais la société continuait à évoluer et il y avait un engouement auprès des populations.

Le gouvernement a cru bon, dans son souci de protéger les populations, de suspendre les activités de Redémare. C’est son droit et personne ne peut le lui refuser surtout avec l’incident qui est arrivé au Bénin voisin.

Republicoftogo.com : Que contestez-vous alors ?

Me Riad KassaèTraoré : Nous contestons deux choses : la détention arbitraire de notre client à la prison civile de Lomé (Sama Essohamlom, le directeur général, ndlr) et la décision du gouvernement de procéder à la distribution des fonds de Redémare aux adhérents.

Après la suspension des activités, le gouvernement n’avait pas besoin de déclencher une procédure judiciaire. Il aurait pu simplement convenir avec les responsables de Redémare des modalités de remboursement des adhérents.
Cela n’a pas été le cas. Le gouvernement a préféré pousser le DG vers la justice avec des chefs d’accusations infondés qui n’aboutissent pas et ensuite il met en place une commission pour indemniser les gens en dehors du premier responsable de Redémare et de ses avocats.

Nous nous posons la question de savoir comment l’exécutif va procéder pour décaisser les fonds de Redémare sans la signature du représentant légal.

Si la banque cède ces fonds, elle devra les rembourser à son déposant.

Republicoftogo.com : Une structure qui offre des intérêts à 212%, vous trouvez ça crédible ?

Me Riad Kassa-Traoré : Dans notre système économique, personne ne peut comprendre la crédibilité de cette activité. C’est un fait.
Mais mon client dit clairement que c’est son innovation à lui et elle n’a rien à avoir avec les systèmes de pyramides de Ponzi qui ont été utilisés sous d’autres cieux.
C’est un nouveau système qu’il a mis en place à partir d’une méthode canadienne, française, indienne etc…, tout comme la microfinance a été inventée par un Indien.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les hommes qui savent aimer Valentine

Culture

La jeune chanteuse togolaise Valentine Alvares poursuit sa carrière à un rythme impressionnant. Elle vient de dévoiler son nouveau clip.

Tchanilé Banna radié à vie

Sport

L’ancien entraîneur des Eperviers, Tchanilé Banna, organisateur d’un match bidon au Bahreïn en septembre 2010, a été radié à vie par la FIFA.

Un univers musical sans frontières

Culture

Le franco-togolais Jer Ndoti donnera un concert vendredi à l'Institut Français du Togo. Un voyage dans l'univers du jazz et des musiques afri-cubaines.

Le Fonds PISCCA finance 9 projets

Coopération

Plusieurs initiatives locales contribuant à renforcer la société civile et à promouvoir les droits sociaux et économiques viennent de recevoir un coup de pouce.