Le Togo adhère à une initiative de la Banque mondiale

10/12/2009
Le Togo adhère à une initiative de la Banque mondiale

Pour assurer une meilleure gestion des ressources minières et accompagner une politique de bonne gouvernance, le gouvernement togolais a décidé d’adhérer à l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE). Il s'agit d’un programme qui vise à assurer la transparence des paiements et des revenus générés par les industries extractives, de rendre ces informations accessibles à la société civile et au grand public, et à permettre que la richesse tirée de ces industries contribue de façon efficace à la croissance économique et à la réduction de la pauvreté.
En choisissant d’adhérer à l’ITIE, le Togo s’est engagé résolument à assurer la transparence et une gestion saine du secteur minier.
Pour y parvenir, les autorités ont sollicité l’assistance de la Banque mondiale.
Une mission de l’institution séjournera dans le pays du 10 au 15 décembre et participera à un atelier d’information sur l’ITIE dont l’objectif principal est de présenter les principes, les règles, ainsi que les critères aux principales parties prenantes, et les prochaines étapes pour permettre au Togo d’adhérer à cette initiative d’envergure mondiale.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les nouvelles tendances du tourisme mondial

Tourisme

Comme chaque année, le Togo sera présent au Salon IFTM Top Resa qui se déroule du 25 au 28 septembre à Paris.

Il est important de savoir d’où l’on vient

Diaspora

Diplômé de l’Ecole de diplomatie et de relations internationales de l’université Seton Hall,  Erick Agbleke vient de passer son été comme stagiaire à l’ambassade américaine à Lomé.

Aného : une nouvelle vie pour la ville tricentenaire ?

Culture

Dans une thèse de doctorat présentée récemment, un étudiant togolais propose d'injecter 700 millions dans la réhabilitation culturelle d'Aného.

Le Togo s'est débarrassé des CFC

Environnement

Le Togo est parvenu à se débarrasser presque totalement des CFC (chlorofluorocarbone), a annoncé André Johnson, le ministre de l’Environnement.