Le Togo au Caucus africain

01/08/2012
Le Togo au Caucus africain

Le ministre de l’Economie et des Finances du Togo, Adji Otéth Ayassor, participe le 1er et 2 août à Kinshasa (RDC) au Caucus africain.

Ce Caucus est le regroupement de tous les gouverneurs africains auprès de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international. Il accueille les ministres ayant en charge la gestion des finances publiques ainsi que les gouverneurs des Banques centrales d’Afrique.

Il se veut à la fois club informel, et «syndicat» destiné à mieux défendre les intérêts de l’Afrique auprès du FMI et de la Banque mondiale.

Créé en 1963 le Caucus a pour objectif de coordonner et d’harmoniser les positions et actions des gouverneurs afin de présenter un front uni lors des Assemblées annuelles.

Autre intérêt de cette structure, l’opportunité pour les pays africains d’aborder en synergie des questions de développement et de lutte contre la pauvreté, en se liguant pour obtenir des institutions de Bretton Woods des financements nécessaires à leur réalisation.

Cinq points sont à l’ordre du jour des travaux de Kishasa : croissance et production inclusive ; emploi ; financement de l’infrastructure énergétique, relance de l’activité agricole soutenabilité de la dette.
 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Police citoyenne

Coopération

Les bonnes pratiques en matière policière mettent du temps à s’acquérir. L'UE assiste les fonctionnaires leur permettant de bénéficier d'une formation continue.

Corridor à risques pour les enfants

Coopération

L'UE veut protéger les enfants migrants le long du corridor Abidjan-Lagos. Le Togo est directement concerné. 

L'humain au coeur de l'action

Développement

Depuis près de 40 ans, le Togolais Julien Nyuiadzi consacre son énergie au développement agricole de son pays en plaçant l’humain au cœur de ses actions. 

Libération de sept des huit étudiants de l'UL

Justice

La justice a ordonné lundi soir la libération de sept des huit étudiants détenus depuis la semaine dernière à la suite de manifestations sur le campus de l'université de Lomé.