Le Togo est à l’abri des convulsions pétrolières

04/10/2016
Le Togo est à l’abri des convulsions pétrolières

Maurice Obstfeld, le conseiller du FMI, présente les résultats du rapport

Le ministre de l’Economie et des Finances, Sani Yaya, et son collègue de la Planification, Kossi Assimaïdou, ont pris connaissance mardi du dernier rapport du Fonds monétaire international sur la situation économique mondiale.

Ils sont à Washington à l’occasion des Assemblées d’automne du FMI et de la Banque mondiale.

Le FMI a laissé inchangées ses prévisions de croissance mondiale.

L'Afrique subsaharienne, touchée de plein fouet par la chute des cours des matières premières, ne devrait plus croître que de 1,4% cette année. Il s'agit de son rythme le plus lent depuis 24 ans.

Cependant ces données doivent être nuancées. Si le contexte est particulièrement difficile pour les pays producteurs de pétrole (Angola, Nigeria, Congo, Gabon, …), la situation est plus encourageante dans les Etats sans ressources en hydrocarbure. C’est notamment le cas du Togo où la croissance devrait se situer à 5,4% en 2016.

Globalement, le Fonds note une fragilité persistante de l'économie mondiale, minée par les risques de stagnation des pays industrialisés, la délicate transition chinoise et les tensions géopolitiques.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Pas suffisant pour être qualifié

Sport

Malgré sa victoire dimanche à Lomé face au Gabon (2-1), le Togo dit adieu au second tour des éliminatoires de la coupe d’Afrique des Nations des moins de 20 ans.

L'ambassadeur américain n'hésite pas à donner de sa personne

Environnement

L’ambassadeur du Togo à Lomé, David Gilmour, est un homme de terrain. Il l’a prouvé samedi en participant à l’opération ‘plage propre’.

L'UL n'est pas Harvard, mais ...

Tech & Web

En 2004, Mark Zuckerberg étudiant à Harvard, crée The Facebook, un réseau social inter-universités.  En 2018, l'UL lance Rescoul.

Le Togo devance les attentes de la Banque mondiale

Développement

La Banque mondiale préconise le recours aux solutions innovantes pour accélérer l'électrification en Afrique.