« Le budget n’a aucune connotation électorale »

24/12/2009
« Le budget n’a aucune connotation électorale »

L’Assemblée nationale a adopté il y a une semaine la loi de finances 2010 ; un budget résolument axé sur le social et sur les investissements. Santé, éducation, emploi, infrastructures constituent la priorité du gouvernement. L’opposition parlementaire a voté contre et certains de ses représentants accusent les députés d’avoir avalisé un budget militant à deux mois de l’élection présidentielle.
Faux assure le ministre de l’Economie et des Finances, Adji Atèth Ayassor (photo). Le budget s’inscrit dans la droite ligne de la politique de réformes menée depuis trois ans au Togo.
Republicoftogo.com : Les autorités qualifient le budget 2010 de « social ». En quoi l’est-il vraiment ?
Adji Atèth Ayassor : J’avoue que l’adoption du projet de loi n’a pas été facile car les députés ont été très regardants. J’ai été obligé de me rendre à l’Assemblée nationale pendant plusieurs jours pour défendre le budget et amener la majorité à le voter.
Le budget 2010 a un caractère social effectivement très marqué. Les lignes de crédit prennent en compte les besoins exprimés par les services publics pour les recrutements dans la fonction publique ; le ministère de la Santé et celui de l’Enseignement primaire et secondaire, notamment (1,5 milliard pour le recrutement des enseignants).
Nous avons également pris des mesures importantes pour réduire l’impôt sur le revenu des personnes privées (IRPP). Les très bas revenus ne seront plus imposables ; les revenus moyens vont bénéficier d’une baisse en 2010, de même que les hauts revenus. Tout le monde est donc gagnant.
Le gouvernement a adopté le document de stratégie de réduction de la pauvreté. Les priorités exprimées dans cette feuille de route ont été prises en compte dans la loi de finances : santé, éducation, eau et assainissement, agriculture et infrastructures.
Vous le savez, les besoins sont nombreux au Togo et on ne pouvait pas répondre à tous, mais le maximum a été fait en fonction de nos capacités.

Republicoftogo.com : l’opposition n’a pas voté le budget et certains hommes politiques reprochent lui trouve une forte connotation électorale.
Adji Atèth Ayassor : C’est vrai que certains pensent que nous avons élaboré un projet qui répond à d’autres préoccupations. En réalité, nous n’avons pas pensé à autre chose que de poursuivre les priorités contenues dans le document de stratégie de réduction de la pauvreté pour la relance économique.
Si il y a des voix qui s’élèvent pour penser que le gouvernement a été motivé par d’autres considérations, ma réponse est non.
Nous sommes tout simplement dans la droite ligne des réformes que le chef de l’Etat a engagé pour le redressement du Togo.

NB. La loi de finances 2010 adoptée le 18 décembre 2009 porte sur 432, 660 milliards de Fcfa de recettes et 499,525 milliards de dépenses, soit une augmentation de près de 150 milliards par rapport au budget 2009.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Solution en vue à Bissau ?

Cédéao

Le président de la Cédéao, Faure Gnassingbé, a rencontré vendredi à Abuja son homologue de Guinée Bissau.

Innover pour une santé de meilleure qualité

Santé

Le président Faure Gnassingbé s’est rendu jeudi au CHR d’Atakpamé (région des Plateaux) qui expérimente depuis plusieurs mois un processus de gestion externe.  

Les priorités de la BM pour 2018

Développement

Joëlle Dehasse, la représentante de la Banque mondiale à Lomé, a indiqué les priorités de son institution pour l’année prochaine. 

Cina Lawson s'intéresse à la green tech

Environnement

Cina Lawson a assisté lundi à Paris au  ‘Tech for Planet’ organisé en marge du One Planet Summit.