Le petit prince de la banque africaine

15/06/2012
Le petit prince de la banque africaine

Arnold Ekpé (photo), l’emblématique patron du Groupe Ecobank, a assisté vendredi à Lomé à la 24e assemblée générale de la banque dont le siège se trouve au Togo.

Moment émouvant car à 59 ans, il quittera ses fonctions à la fin de l’année, à sa demande. Thierry Tanoh, venu de la SFI (et diplômé d’Harvard) prendra alors le flambeau.

En 12 ans, Ekpé a bâti un Groupe bancaire de dimension internationale.

Et les résultats annuels parlent d’eux-mêmes. Un bilan de 17,2 milliards de dollars à la fin 2011et une croissance de 64% par rapport à l’année précédente. 

Les dépôts ont augmenté de 52% pour atteindre 12,1 milliards de dollars.

Fier des résultats, il y a de quoi,  Arnold Ekpé a déclaré qu’Ecobank était devenu « le chef de file du secteur bancaire en Afrique avec une présence inégalée en termes de pays et de réseau d’agences ».

Auréolé du trophée de la «carrière exemplaire » décerné récemment par le magazine African Banker, M. Ekpé a indiqué que 2011 avait été une année de transformation pour la banque. « Nous avons terminé l’exercice comme un groupe solide, plus diversifié et plus dynamique que jamais », -a-t-il indiqué.

Présent dans 35 pays en Afrique, au Moyen-Orient et en Europe, Ecobank emploie 23.355 collaborateurs et dispose de 1.151 agences et bureaux.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.