Les Togolais face au crédit

27/09/2016
Les Togolais face au crédit

Les Togolais ne maîtrisent pas les instruments financiers

Le gouvernement a confié à l’institut d’études Finmark Trust le soin de réaliser une enquête sur les Togolais face au crédit.

Les conclusions livrées mardi sont intéressantes à plus d’un titre.

Elles révèlent comment les togolais âgés de 15 ans et plus gère leur finances, les éléments qui influencent leur accès aux services financiers. 

L’enquête identifie également le rôle des secteurs financiers formels et informels dans l’environnement financier du Togo. 

Conduite entre mars à Avril et avril 2016 sur un échantillon représentatif de 5.197 individus à travers les cinq régions du pays et une considération stratégique pour le Grand Lomé, l’enquête se veut représentative, affirme Finmark Trust.

L’organisme met en relief un certain nombre de données importantes pour les banques, les organismes de crédit, de microfinance et de finance inclusive.

Environ 60% de la population de 15 ans et plus ont accès aux services financiers. Toutefois, il existe des disparités importantes, mais un certain nombre de leviers devraient permettre une plus large inclusion.

Il apparaît que 45% des adultes sont formellement servis notamment par les banques et par les autres produits et services (non bancaires) ; 18% sont servis par les banques ; 42% utilisent les autres produits et services (non bancaires) ; 31% utilisent seulement des mécanismes non formels (informels) pour gérer leurs finances tandis que 40% des personnes âgées de 15 ans et plus sont financièrement exclues, soit environ 1,67 millions d’adultes.

Ils sont issus principalement des milieux ruraux, la plupart du temps des femmes, âgés de 14 à 34 ans, sans éducation formelle, particulièrement l’école primaire ou le jardin d’enfants et concernent davantage la région des plateaux.

L’étude est axée sur une gamme de services et produits financiers au Togo, notamment le crédit, l’épargne, la monnaie électronique, les services bancaires et l’assurance.

Le crédit n’est pas largement utilisé. Environ 27% des togolais y ont accès. 

Presque 17% des adultes utilisent des prestataires informels. L’aspect positif est que environ 28% de ceux qui empruntent ont l’avoir fait pour démarrer ou développer une entreprise et 19% utilisent le crédit pour financer l’achat des produits agricoles pour les revendre. 

Seulement 20% des adultes épargnent dans des institutions formelles et tirent parti des instruments productifs d’intérêt tandis que 22% sont épargnants auprès d’institutions informelles et 13% épargnent à la maison. 

Approximativement 24% des personnes âgées de 15 ans et plus utilisent les mécanismes de transfert d’argent – principalement à travers la famille et les amis. 

La souscription à l’assurance est faible (19%) avec pour principales barrière le manque d’information. 

L’enquête montre que 50% des personnes interrogées n’ont pas entendu parlé d’assurance maladie ; 43% ne sont pas au courant de l’assurance accident/voyage ; et 28% ne connaissent pas les fonds de retraite.

17% des Togolais de plus de 15 ans ont accès aux produits de microfinance principalement l’épargne et 22% ont confiance dans les mécanismes de crédit accordées par les institutions de micerofinance. 

Les bénéficiaires sont des femmes (57%) et vivent en zone rurale (60%).

L’éducation des consommateurs et l’alphabétisation financière sont un problème réel au Togo, note FinScope.

Chiffre préoccupant concernant l’essor du crédit et de la microfinance, 71% des emprunteurs affirment avoir des difficultés pour rembourser en raison de mauvaise gestion ou de revenus irréguliers.

S’appuyant sur les conclusions de l’étude, le gouvernement a défini les priorités de l’inclusion financière qui assurent l’amélioration de la vie des populations togolaises. Il faut d’abord proposer des produits financiers innovants adaptés aux besoins de ceux qui sont exclus.

Il faut rendre l'accès au crédit beaucoup plus simple

Il est indispensable de faciliter l’accès au crédit pour offrir des opportunités de financer les moyens de production ou des opportunités de commencer une activité ou acheter des équipements agricoles.

Il faut enfin éduquer la population sur le système financier qu’elle ne semble pas maîtriser dans sa grande majorité.

Enfin, les pouvoirs publics entendent mettre l’effort sur la sensibilisation auprès des jeunes qui représentent plus de la moitié de la population.

Environ 15% d’entre-eux disposent d’un compte bancaire, 27% utilisent les services financiers formels (non bancaires) et 11% ont recours à des mécanismes informels, bien que 47% d’entre eux soit financièrement exclus. 

Près d’un jeune adulte sur deux n’a aucun type de compte financier.

Finmark Trust est un organisme indépendant dédié à la lutte contre la pauvreté qui passe par l'inclusion financière. Il bénéficie du soutien de la MasterCard Foundation et de celle de Bill et Mélinda Gates, notamment.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les hommes qui savent aimer Valentine

Culture

La jeune chanteuse togolaise Valentine Alvares poursuit sa carrière à un rythme impressionnant. Elle vient de dévoiler son nouveau clip.

Tchanilé Banna radié à vie

Sport

L’ancien entraîneur des Eperviers, Tchanilé Banna, organisateur d’un match bidon au Bahreïn en septembre 2010, a été radié à vie par la FIFA.

Un univers musical sans frontières

Culture

Le franco-togolais Jer Ndoti donnera un concert vendredi à l'Institut Français du Togo. Un voyage dans l'univers du jazz et des musiques afri-cubaines.

Le Fonds PISCCA finance 9 projets

Coopération

Plusieurs initiatives locales contribuant à renforcer la société civile et à promouvoir les droits sociaux et économiques viennent de recevoir un coup de pouce.