Les Togolais invités à ne plus ‘boudé’ les stations services

10/03/2015
Les Togolais invités à ne plus ‘boudé’ les stations services

L'Etat première victime du trafic

L’ampleur de la contrebande d’essence est telle que l’Etat a enregistré une perte de recettes de l’ordre de 67% en 2014. Les distributeurs ont vu leurs ventes plonger sur la même période.

En dépit des mises en garde du gouvernement aux consommateurs et de la saisie régulière d’importantes quantités d’essence chez les trafiquants, le phénomène continue à se développer.

L’Office togolais des recettes (qui regroupe douane et impôts) met la touche finale à une riposte qui sera de grande envergure.

‘Les opérations de contrôle aux postes frontières vont être renforcées. Le trafiquant interpellé devra répondre devant la justice. Il risque une peine d’emprisonnement et une très forte amende et tout ce qui a servi à transporter l’objet du délit sera saisi. Les consommateurs risquent aussi des sanctions’, indique-t-on à l’OTR.

Moins chère qu’en station service, l’essence de contrebande n’offre aucune garantie de qualité à l’automobiliste. Le ‘boudé’, terme utilisé au Togo pour désigner ce carburant illégal, est souvent le fruit de mélanges hasardeux.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Togo se mobilise en faveur des sinistrés

Cédéao

Faure Gnassingbé a effectué jeudi une visite de quelques heures en Sierra-Leone pour évaluer l’ampleur des dégâts.

PPAAO : nouvel appui de la Banque mondiale

Coopération

La Banque mondiale a accordé un financement additionnel pour l'amélioration de la productivité agricole au Togo.

L'heure est à la clarification

Social

Les employeurs rechignent à offrir à leur personnel une protection sociale digne de ce nom. Pourtant les textes sont précis.

Fraude avérée selon la FTF

Sport

En mai dernier, un match de D1 opposant Gbikinti de Bassar et Maranatha s’était soldé sur un score de 11 à 0 !